Bien-Etre SantéNewsService publicslide

Pénurie des immunoglobulines: les patients souffrant de problèmes immunitaires en danger

La pénurie des immunoglobulines, qui sont vitales pour les malades atteints de déficit immunitaire et particulièrement les enfants, inquiète leurs familles qui réclament l’intervention de l’État. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Les personnes atteintes de déficit immunitaire sont dans le désarroi après que les immunoglobulines, qui leur permettent de survivre, ont disparu des rayons des officines depuis quelques semaines. Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mardi 15 mars, que la pénurie de ces anticorps dans les pharmacies et les centres de transfusion sanguine à Rabat s’ajoute au prix exorbitant de ce médicament. Chaque malade doit, en effet, débourser 1.100 dirhams par mois pour se faire injecter ces immunoglobulines dont l’enjeu est vital, particulièrement pour les enfants atteints d’insuffisance immunitaire.

L’Association Hajar de soutien aux patients atteints de déficit immunitaire a indiqué que les perturbations dans l’approvisionnement de ce médicament durent depuis un mois. De ce fait, les parents des enfants malades ont du mal à trouver ce médicament, que ce soit dans les pharmacies ou dans les centres de transfusion sanguine. Une situation intenable qui a poussé les malades et leurs familles à lancer une campagne sur les réseaux sociaux pour réclamer l’intervention du département de tutelle afin de préserver la santé, voire sauver la vie des patients souffrant de cette maladie.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que ladite association a exhorté les citoyens à faire des dons de sang car la fabrication de ce médicament se fait à partir des globules blancs. Selon une femme atteinte de déficit immunitaire, l’idée même d’une pénurie de ce médicament est inimaginable car elle signifie tout simplement que les malades seront exposés à tous les types d’infections et de microbes. Et d’ajouter qu »ils courent le risque d’une dégradation de leur santé, voire la mort, même si ces infections sont réputées bénignes.

Les médecins spécialistes de cette maladie estiment que, chaque année, 300 nouveaux cas d’enfants atteints d’insuffisance immunitaire primitive sont enregistrés au Maroc. Il faut rappeler que le déficit immunitaire est héréditaire et qu’il est considéré parmi les maladies rares que seuls quelques médecins spécialistes au Maroc arrivent à diagnostiquer.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page