Pin de sucre : une marque qui se passe de la marque!

On pourrait très facilement faire une thèse sur le pin de sucre tellement y a des choses à dire. A commencer par le fait qu’il s’agisse d’un produit très particulièrement marocain. « Une poignée de pays l’utilisent encore dans le monde dont l’Iran. Mais au Maroc, il a un statut très particulier », témoigne un cadre d’un producteur de sucre national lors de la Conférence internationale sur les tendances marketing et communication organisée entre le 8 et le 9 décembre à Casablanca par le cabinet Timlog Solutions.

C’est quoi ce statut? Il s’agit bien évidemment de perception. Le pin sucre est en effet particulièrement demandé pour le cérémonial des obsèques : « on se demande que pourrait ramener le Marocain demain aux obsèques si le pin de sucre disparaît?! », lance un participant. « On l’imagine mal aller à des funérailles avec des fleurs ou du chocolat dans les mains! », renchérit un autre!

Toujours sur le registre de la perception, « plusieurs pensent que le légendaire thé à la menthe marocain est de meilleur qualité quand il est préparé avec du sucre en pin »! Il serait en tout cas très difficile de démontrer le contraire!

Ce pin de sucre est tellement ancré dans la culture locale qu’il se passe très bien du branding. D’ailleurs, le terrain le prouve, on ne l’appelle jamais par son nom de marque qui est la panthère (N’mer). On dit plutôt pin de sucre (qaleb d’ soukar).

 

Commentaire Facebook