Food-BoissonsNewsService publicslide

L’envolée du prix de la volaille se poursuit

Les prix de la volaille oscillent entre 18 et 20 dirhams le kilogramme. Ces derniers sont appelés à augmenter dans les prochains jours, selon les professionnels. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Le prix de la volaille atteint des sommets. Situé en moyenne entre 18 et 20 dirhams, il dépasse dans certains marchés 20 dirhams le kilogramme, constate Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du 8 novembre. Une hausse immédiate de 40% qui dépasse largement le pouvoir d’achat de la majorité des familles marocaines, relève le journal.

Si les explications diffèrent, cette hausse du prix de la volaille a suscité la colère, mais aussi l’ironie, des internautes sur les réseaux sociaux. D’autant que le prix des œufs, lui aussi, poursuit son envolée, atteignant désormais 1,5 dirham l’unité, selon les constatations du quotidien arabophone.

En effet, plusieurs internautes estiment que ces hausses de prix de la volaille sont énormes, dépassant de loin leur pouvoir d’achat. Comme le rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, plusieurs familles recourent à la volaille qu’elles substituent aux viandes rouges et aux poissons qui enregistrent des hausses de prix conséquentes.

La situation est telle que les internautes craignent que les prix de la volaille n’atteignent des records dans les prochains jours. Si ces hausses ont surpris les consommateurs, le journal Al Ahdath Al Maghribia rappelle que l’Association marocaine des éleveurs de volailles (AMEV) n’a cessé de tirer la sonnette d’alarme, suite à la hausse des prix des intrants de l’industrie de l’alimentation animale.

Conséquence directe de la guerre russo-ukrainienne, la filière avicole fait face, depuis mars dernier, à la hausse des prix du soja et du maïs. En réaction, le secteur avait décidé de baisser son offre pour limiter la casse. En effet, la filière avicole subit des coups consécutifs depuis la pandémie du Covid-19 qui a ralenti son évolution.

A fin septembre dernier, la production n’avait toujours pas retrouvé son niveau d’avant 2019, rapporte le quotidien. Ainsi, entre 2020 et 2021, la production n’a évolué que de 1% selon les professionnels.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page