Bien-Etre SantéMaison FamilleNewsService publicslide

Propreté: Salé croule de nouveau sous les déchets

A Salé, la société civile se mobilise contre le retour des déchets ménagers. Le conseil communal, dirigé par l’Istiqlal, compte poursuivre la société dédiée en justice. Les détails dans cette revue de presse du quotidien Al Akhbar.

Quelques mois seulement avant la fin du contrat liant le conseil communal de la ville de Salé, présidé par l’élu du parti de l’Istiqlal Omar Sentissi, et la société Ozone qui gère le secteur de la propreté à Tabriket et Layayda, les déchets signent leur retour dans les avenues et les quartiers de la ville, rapporte le quotidien Al Akhbar dans sa livraison du 9 décembre.

D’après le journal, la société Micomar a hérité des prestations de la propreté dans la ville de Salé, notamment à Tabriket et Layayda, après avoir remporté l’appel d’offres lancé en juin dernier. En attendant son entrée en vigueur prévue début 2023 dans plusieurs arrondissements, une période de transition temporaire a été décidée par le conseil communal de Salé.

La gestion de cette période de transition a été vivement critiquée par la société civile de Salé, rapporte le quotidien Al Akhbar. Dans une lettre adressée au président de l’arrondissement Layayda, des associatifs déplorent “une gestion caractérisée par plusieurs dysfonctionnements”, notamment dans les deux quartiers, Tabriket et Layayda, rapporte le journal.

Première conséquence, le retour des déchets ménagers dans les grandes artères de la ville, observent les associatifs cités par le journal. En outre, ils remarquent la réduction des points de rassemblement et l’absence des conteneurs poubelles. Au grand dam des habitants et de la société civile qui n’ont de cesse d’alerter les élus et d’exhorter les autorités locales à intervenir. Plusieurs courriers émanant de citoyens ont été adressés au conseil communal de la ville.

D’après Abdelkader El Kihel, élu du parti de l’Istiqlal et vice-président du conseil communal de Salé, le contrat liant la ville à la société de propreté dans les arrondissements de Tabriket-Layayda a pris fin le 30 juin dernier. Compte tenu des doléances des citoyens, l’institution élue a décidé de ne pas le prolonger.

Toujours selon le vice-président du conseil communal de Salé, la société ayant remporté le nouvel appel d’offres gère déjà le secteur de la propreté dans d’autres arrondissements de la ville. Et d’ajouter que le conseil communal a décidé de poursuivre en justice la société sortante, Ozone, pour ses manquements au cahier des charges établi à l’issue du premier appel d’offres.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page