Hôtels-VoyagesNewsService publicslide

L’état d’avancement des deux derniers lots du chantier de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca s’élève à près de 30%

L’état d’avancement des deux derniers lots du chantier de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca, lancé par la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), s’élève à près de 30 pc.

Lors d’un workshop, organisé jeudi au profit de la presse, le directeur général d’ADM Projet, la filiale d’expertise technique d’ADM, Omar Sikkal a souligné que ce chantier figure parmi les plus importants chantiers dans la région de Casablanca-Settat, notant que le projet concerne un linéaire de 60 km allant de la bifurcation de Mohammedia jusqu’au nœud autoroutier de Berrechid en passant par la bifurcation de Lissasfa, réalisé pour un budget global de plus de deux milliards de DH.

Et de suivre que ce tronçon qui relie le nord et le sud et l’est et l’ouest du Royaume desservant des infrastructures vitales est à fort trafic avec une moyenne de 70 mille véhicules par jour dans les jours ordinaires et pouvant atteindre près de 100 mille lors des jours de vacances et fêtes, notant que le grand souci de la société était de préserver la sécurité et le confort des usagers de l’autoroute.

Durant les dernières années, le trafic autoroutier s’est considérablement densifié sur l’axe Casablanca-Kénitra. Et afin de prévenir tout engorgement de la circulation dans le futur, l’ADM a lancé plusieurs chantiers structurants pour fluidifier le trafic sur cet axe stratégique tout en veillant sur la sécurité de ses clients-usagers.

Parmi ces chantiers, figure le projet de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca, qui a pour objectif de fluidifier le trafic transitant par le grand Casablanca et de faciliter l’accès aux équipements socio-économiques de la région, notamment à l’aéroport international Mohammed V.

Représentant l’un des chantiers les plus complexes à réaliser, vu qu’il concerne le triplement de sections autoroutières à fort trafic desservant des infrastructures vitales et nécessitant le maintien de la circulation en 2×2 durant la période des travaux, ADM a veillé à la mise en place d’un phasage ingénieux dans l’objectif de minimiser la gêne occasionnée et de sécuriser les abords du chantier et ce, afin d’assurer le maintien du niveau de service offert au client-usager.

Pour sa part, le chef de département des aménagements autoroutiers Said Lakhda a expliqué que durant la première phase qui s’est étalée de 2016 à 2019, ADM a programmé la réalisation des travaux préparatoires qui ont consisté en l’augmentation de la capacité des gares de péage de Tit Mellil, Bouskoura, Berrechid et de l’aéroport Mohammed V et l’élargissement de l’autoroute sur 3 km de part et d’autre de ces quatre gares, la mise en conformité des passerelles pour piétons pour surplomber une autoroute à 2×3 voies et le rétablissement de la voie ferrée surplombant l’autoroute et desservant l’aéroport Mohammed V.

Et de préciser que cette phase a mobilisé un budget de 400 millions de dirhams financé entièrement par les fonds propres d’ADM, notant que la deuxième phase, entamée depuis fin 2019, a été scindé en quatre lots, en l’occurrence Lot 1 : la bifurcation d’Ain Harrouda jusqu’à l’échangeur de Tit Mellil (12,8 km), le lot 2 : de l’échangeur de Tit Mellil jusqu’à la bifurcation de Lissasfa (18,2 km), Lot 3 : de l’échangeur de Sidi Maarouf jusqu’à la gare de péage de Bouskoura (15,3 km) et Lot 4 : de la gare de péage de Bouskoura jusqu’au nœud autoroutier de Berrechid (10,7 km).

Cette phase a mobilisé une enveloppe globale de 1,75 Milliard de DH financée par des prêts concessionnels auprès des bailleurs de fond, des prêts obligataires et des fonds propres (ADM), a fait savoir M. Lakhda, notant qu’après l’achèvement des travaux de triplement des deux lots 1 et 4 en 2021, ADM a entamé l’élargissement des lots 2 et 3.

La 3ème voie du lot 4 a été mise en service, en mars 2021, après 15 mois de travaux, ce tronçon a connu la réalisation d’une opération complexe consistant en le remplacement du pont ferroviaire desservant l’aéroport Mohammed V au Pk12, en plus du déploiement d’une nouvelle génération de gares de péage.

Les travaux de triplement du lot 1 ont pris fin en novembre 2021, après 20 mois d’exécution.

Quant aux travaux d’élargissement des lots 2 et 3, entamés en janvier 2022, ils avancent malgré les difficultés rencontrées tout au long du tracé, notamment en termes de gestion du trafic très élevé sur ces axes autoroutiers.

De ce fait, ADM assure la continuité de ces travaux, suivant une cadence soutenue, dans une perspective de raccourcir les délais d’exécution et de réduire la gêne occasionnée aux usagers de l’autoroute.

ADM a confié le pilotage de ce chantier complexe à sa filiale d’expertise technique ADM PROJET. Celle-ci met au service de tous les intervenants l’expertise cumulée par ses techniciens et ingénieurs dans la construction des grands projets d’infrastructure.

Par ailleurs, et à l’instar des deux lots 1 et 4, les travaux d’élargissement des tronçons 2 et 3 sont confiés à des entreprises marocaines.

Ce concours de compétences marocaines est au cœur des engagements d’ADM qui se fixe, parmi ses objectifs stratégiques, le rôle de locomotive de son écosystème et de précurseur en matière d’infrastructures routière et autoroutière, pour hisser nos entreprises et cadres nationaux aux plus hauts niveaux de technicité, de compétitivité et de performance.

L’élargissement de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca était l’occasion pour les ingénieurs d’ADM et de sa filiale d’expertise technique pour mettre en place des techniques innovantes dans la réalisation de l’infrastructure routière et autoroutière.

La reconstruction et le remplacement du pont ferroviaire desservant l’aéroport Mohammed V au Pk12 de l’autoroute Casablanca-Berrechid par deux ponts métalliques en est un parfait exemple. Cette opération a été réalisée moyennant une technique innovante qui consiste en le montage des éléments de chaque pont métallique en usine, leur acheminement sur site via des convois spéciaux et leur installation au niveau de leur emplacement final par des engins mobiles dotés de plusieurs essieux et adaptés à la grande taille de l’ouvrage (Remorque Modulaire Autopropulsée).

Cette innovation a permis la réduction de la durée de suspension de la circulation sur l’autoroute, de 10 jours à seulement quelques heures.

En parallèle, ADM a reconfiguré le système de péage dans un objectif de réduction du nombre d’arrêts au niveau des gares de péage, de fluidité de trafic et de diminution du temps de voyage sur cet axe.

Sur le terrain, cet objectif s’est décliné à travers la suppression de la gare de péage de Berrechid Sud située au point kilométrique 34 (PK 34) de l’axe autoroutier Casablanca-Agadir, la suppression de la gare Berrechid Est située au PK 5 de l’axe autoroutier Berrechid – Béni Mellal et la création de deux nouvelles gares de péage, la première au niveau de la bretelle d’entrée de Berrechid Nord et la deuxième au niveau de l’échangeur de Berrechid Sud.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page