HightechJournée nationale de l'industrieLancementsService publicslide

Casablanca: Ouverture de la 1ère édition de la Journée nationale de l’Industrie

Les travaux de la 1ère édition de la Journée nationale de l’Industrie, organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, se sont ouverts, mercredi à Casablanca, à l’initiative du ministère de l’Industrie et du Commerce et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).

La séance inaugurale de cette Journée a été marquée par un message Royal, dont la lecture a été donnée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Cet événement, qui réunit les ministères, les institutionnels concernés, les fédérations professionnelles et les opérateurs privés, servira de plateforme d’échange sur les enjeux stratégiques de développement du secteur et les priorités de la nouvelle stratégie industrielle.

La Journée nationale de l’Industrie, dont les prochaines éditions seront déclinées en régions afin de mettre en valeur les potentialités industrielles locales et de traiter des enjeux spécifiques associés, sera inscrite dans le calendrier global des évènements économiques, en tant que rendez-vous de référence annuel de l’Industrie au Maroc.

Cette première édition répondra à plusieurs objectifs, notamment confirmer la position de l’industrie, comme priorité nationale visant à en faire un levier axial pour le développement du Maroc, et promouvoir l’investissement productif dans l’industrie à l’échelle nationale et des régions, le rendre plus attractif et le valoriser.

Elle vise également à mettre en place un environnement industriel propice à l’investissement et accroître le développement des entreprises industrielles en traitant les causes structurelles qui entravent leur compétitivité, et développer le “Made in Morocco” comme marqueur de qualité et de compétitivité, et un levier d’accélération de l’intégration dans les chaînes de valeur mondiales et régionales, en plus de promouvoir l’innovation au service de l’industrie, permettant d’intégrer de nouvelles méthodes de production et d’améliorer la compétitivité du secteur industriel marocain.

Il s’agit aussi de soutenir la petite et moyenne entreprise (PME) productive dans le cadre des écosystèmes industriels et encourager l’émergence de champions nationaux locomotives, et accélérer la transition durable de l’industrie marocaine par la réduction de son empreinte carbone et la rationalisation de l’utilisation des ressources, ainsi que le renforcement des synergies entre les différentes fédérations sectorielles industrielles et les accompagner dans le déploiement de leurs feuilles de route.

Les stratégies industrielles successives, mises en place, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI ont permis de bâtir les bases d’un Maroc industriel moderne, le positionner en tant que plateforme compétitive mondiale et révéler son potentiel, sa résilience et son agilité.

Forte d’un développement soutenu par la création d’écosystèmes industriels compétitifs de rang mondial, l’industrie s’est inscrite dans une dynamique exceptionnelle, devenant un pourvoyeur d’emplois majeur et un catalyseur de l’investissement productif.

Grâce à son savoir-faire et ses compétences attestés, le secteur peut, désormais, faire du “Made in Morocco” un gage de qualité de renommée internationale. L’industrie marocaine entame une nouvelle phase structurante de son évolution, résolument tournée vers les enjeux à venir.

Au programme de cette Journée, 5 panels autour des “leviers pour renforcer la compétitivité industrielle”, “l’intégration locale et made in Morocco”, “les compétences dans les filières industrielles”, “la décarbonation et efficacité énergétique et hydrique pour l’industrie”, et le “financement de l’investissement productif”.

L’ouverture de cette Journée s’est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, de la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, du ministre délégué chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli et du ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page