Culture LoisirsMode-BeautéNewsslide

Rabat accueille le premier défilé de Fadila El gadi dans les jardins du Chellah

Les 26, 27 et 30 mai 2023, Rabat accueillera un événement d’exception baptisé « La Mode en Capitale », mêlant élégance, raffinement, traditions ancestrales, mode contemporaine, spectacle et musique. Cet événement spectaculaire marquera la clôture en apothéose du programme « Rabat, Capitale Africaine de la Culture », proposé par la créatrice de mode marocaine Fadila El Gadi (FEG), le 30 mai dans les jardins du Chellah.

Organisé par la Fondation Fadila El Gadi en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, « La Mode en Capitale » se déroulera principalement dans les jardins du Chellah, l’un des espaces les plus magiques de Rabat, ainsi que dans d’autres lieux de la ville.

Fadila El Gadi, qui a toujours su allier l’extrême raffinement de la broderie marocaine à la fluidité des coupes contemporaines et aux étoffes les plus précieuses, se pose en gardienne de cet art ancestral. Elle a choisi de mettre en valeur le savoir-faire exceptionnel du « Tarz Rbati » (broderie de Rabat) pour rendre hommage à la rencontre entre l’ancienne et la nouvelle génération. Cet instant d’hommage réunira des créatrices de mode, des maâlems et des maâlmates (artisans d’art et maîtres brodeurs) et mettra en vedette trois jeunes créatrices : Amal El Bahri, Bouchra Salih et Rajae Errais Madi.

« La Mode en Capitale » comprendra également une exposition photographique rétrospective retraçant le parcours de Fadila El Gadi, ainsi que des travaux réalisés par les apprentis maâlems et maâlmates de l’École de broderie de Salé, qui œuvre à la préservation et à la valorisation du patrimoine culturel marocain.

Au-delà d’un simple défilé, Fadila El Gadi, la créatrice de mode marocaine la plus sollicitée à l’international, nous invite à un véritable spectacle vivant où les jeux de lumières et les sons se conjuguent à l’élégance intemporelle des tenues qu’elle crée. À l’occasion de ce show exceptionnel, la créatrice a décidé de puiser dans ses origines sahraouies. Elle revisite la culture de la région natale de son père en y insufflant une élégance naturelle et une subtile modernité, conférant ainsi à ses créations une aura à la fois éternelle et contemporaine, rappelant le chic et l’audace de son mentor, Yves Saint Laurent.

Le défilé de clôture, qui célèbre la femme sahraouie, sera rythmé par les sonorités de Mister ID, artiste performeur et DJ, nous plongeant ainsi dans la magie des notes traditionnelles du patrimoine marocain et africain. Il sera accompagné d’un groupe de femmes musiciennes sahariennes.

« La Mode en Capitale » bénéficie du soutien de la ville de Rabat, de la Fondation de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), d’Es Saadi Marrakech Resort, de The Views Rabat, du Fairmont Marina Rabat-Salé, de HIT Radio, de Médias 24, de SNRTnews et de la société Al Omra.

Fadila El Gadi

C’est dans la médina de la ville jumelle de Rabat, Salé, que le talent de Fadila El Gadi a éclos, et c’est à Rabat qu’elle s’est lancée dans le monde de la mode, surmontant toutes les difficultés. Son talent a ensuite brillé aux yeux de l’intelligentsia italienne à Naples, ancienne capitale du royaume hispano-italien des Deux-Siciles. De là, ses créations ont séduit Rome et ont acquis une renommée tant dans l’antique cité impériale de Marrakech que dans la ville lumière, Paris.

Depuis lors, Fadila El Gadi exporte le savoir-faire « Made in Morocco » à travers le monde depuis plusieurs années, et ses modèles défilent sur les podiums des capitales mondiales telles que Paris, Rome, Madrid, Amsterdam et Panama. L’alliance entre les traditions ancestrales que Fadila El Gadi tient à préserver et le chic empreint de sobriété de ses créations séduisent une clientèle cosmopolite. De nombreuses célébrités internationales, actrices, écrivaines, femmes politiques, ont été séduites par les créations subtiles et élégantes de Fadila El Gadi, parmi lesquelles Ivanka Trump, Léa Salamé, Barbara Streisand, Arielle Dombasle, Daniel Auteuil et Will Smith.

La créatrice, qui s’est initiée aux rudiments de la broderie dans les ateliers d’artisans slaouis pendant son enfance, a fondé en 2016 l’École de broderie de Salé, visant à préserver et valoriser le patrimoine culturel marocain. Cette école forme des jeunes issus de milieux défavorisés aux métiers liés aux arts de la broderie.

« Rabat, Capitale Africaine de la Culture »

Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le roi Mohammed VI, en partenariat entre l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ainsi que le Conseil municipal de la ville de Rabat, l’événement « Rabat, Capitale Africaine de la Culture » a donné lieu à l’organisation de plus de 100 événements culturels et artistiques dans la capitale entre juin 2022 et mai 2023.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page