NewsService publicslide

Évaluation critique des secteurs de l’Education, de la Santé et du Numérique par la Cour des Comptes

La Cour des Comptes a récemment dévoilé ses conclusions finales concernant divers aspects cruciaux du développement économique, numérique et social du Maroc. Bien que le rapport aborde une multitude de domaines tels que la réforme du système de protection sociale, les investissements, la fiscalité, la régionalisation avancée, l’administration publique et l’emploi, notre attention se focalisera sur trois secteurs clés pour l’avancement du Royaume : le numérique, la santé axée sur la formation, et l’éducation avec un accent sur le modèle des écoles communautaires. Bien que distincts, ces domaines se révèlent être interconnectés dans la construction d’un avenir prospère et équilibré pour le Maroc.Numérique : Nécessité d’une stratégie nationale intégréeLe rapport met en lumière les défis auxquels est confronté le Maroc malgré l’adoption de stratégies visant à stimuler le développement numérique. La Cour des Comptes souligne le non-déploiement du Plan Maroc Numérique 2020 et du Plan National de Réforme de l’Administration, attribuant ces échecs à un manque d’implication suffisante des secteurs public et privé. Les retards juridiques et financiers, notamment le sous-financement des projets de développement numérique, sont également pointés du doigt. La Cour préconise l’adoption d’une stratégie nationale intégrée, la révision du cadre juridique, et la simplification des procédures administratives pour libérer le potentiel du numérique.Santé : Défis liés aux Ressources HumainesLe rapport souligne les inégalités régionales persistantes dans le secteur de la santé malgré les efforts d’expansion. La Cour met en avant des insuffisances qualitatives, des problèmes de gouvernance entre ministères, et une planification insuffisante basée sur les besoins réels de la population. Elle recommande une gouvernance efficace, une planification orientée par les besoins du système de santé, et une réforme globale de la formation dans les métiers de la santé.Écoles communautaires : Échec d’un modèleLe modèle des écoles communautaires lancé en 2009 pour améliorer l’éducation a échoué selon la Cour des Comptes. Elle critique l’absence de vision claire et de stratégie formalisée, ainsi que l’application des mêmes dispositions réglementaires qu’aux écoles primaires ordinaires. La Cour recommande la mise en place d’un cadre réglementaire adapté aux écoles communautaires, l’élaboration d’une stratégie nationale dédiée, la révision du cadre de référence, et l’implication des Conseils élus et de la société civile dans la gestion de ces écoles.Perspectives pour la Santé : 90 000 cadres d’ici 2025Le gouvernement vise la création de plus de 90 000 postes budgétaires d’ici 2025 dans le secteur de la santé, dépassant ainsi le seuil recommandé par l’OMS. La loi de finances pour l’année 2024 prévoit la création de 5 500 nouveaux postes budgétaires, avec un accent sur la formation par l’instauration de nouvelles Facultés de médecine et de pharmacie, ainsi que de centres hospitalo-universitaires dans différentes régions du pays.Source : Lopinion.ma

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page