Hôtels-VoyagesNewsslide

Les tarifs exorbitants des vacances au Maroc évincent les locaux

Vous pouvez partager cet article en utilisant les icônes de partage situées en haut à droite. La reproduction, totale ou partielle, de l’article sans autorisation écrite préalable du Monde est strictement interdite. Pour plus d’informations, veuillez consulter nos conditions générales de vente. Pour toute demande d’autorisation, veuillez contacter [email protected]. En tant qu’abonné, vous avez la possibilité d’offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

 

Opter pour des vacances au Maroc ? Pour Brahim, c’est un « non », à moins qu’il ne s’agisse de rendre visite à sa famille. Ce passionné de cinéma a choisi Tarifa en Espagne depuis plusieurs années pour assouvir sa passion du kitesurf. « J’y vais avec mon épouse et mon fils au moins deux fois par an. » En faisant le calcul, le voyage lui revient en moyenne à 2 000 euros, incluant le train de Casablanca à Tanger, le ferry jusqu’en Espagne, la location d’un appartement pour une semaine, le matériel nautique, les repas et quelques extras. « J’ai mes plans et je m’y prends à l’avance pour avoir les meilleurs prix. Si j’allais à Dakhla, ça me coûterait presque deux fois plus cher », explique-t-il.

Située à plus de 1 500 kilomètres au sud de Rabat, Dakhla, la cité côtière du Sahara occidental, offre des paysages de dunes spectaculaires et une immense lagune prisée par les kitesurfeurs du monde entier. Cependant, à quel prix ? Au printemps prochain, un vol aller-retour avec deux adultes et un enfant au départ de Casablanca coûtera 6 000 dirhams (près de 550 euros), et au moins 15 000 dirhams pour sept jours dans un hôtel au bord de l’eau.

« Avant même de manger ou de prendre une planche, j’ai déjà dépensé plus qu’en Espagne », insiste Brahim, qui ne comprend pas la cherté des prix dans une destination vantée par les opérateurs touristiques, mais dont très peu de Marocains peuvent profiter.

Source : Lemonde.fr

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page