Food-BoissonsNewsslide

Pêche au Sud : Repos biologique de 45 jours pour la sardine

La décision du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime d’instaurer un repos biologique de 45 jours pour la pêcherie de la sardine a eu des répercussions significatives sur les activités de pêche dans les ports des provinces du Sud. Cette mesure, entrée en vigueur le 1er janvier, vise à régénérer le stock des poissons pélagiques, qui a diminué de 36%, selon les données alarmantes présentées par l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH).

Les ports, autrefois animés par les activités de pêche, voient maintenant leurs quais occupés par des bateaux de pêche de sardines, immobilisés pendant cette période de repos biologique. De plus, la pêche au poulpe a également été interdite depuis le début de l’année 2024, contribuant à un ralentissement général des activités maritimes.

L’INRH, alerté par la situation préoccupante de la pêcherie des petits pélagiques, a confirmé la réduction de 36% du stock, incitant le ministère à prendre des mesures immédiates pour préserver les ressources halieutiques. Les pêcheurs ont eux-mêmes constaté des signes évidents de reproduction, avec de nombreux petits poissons accrochés aux filets lors de sorties récentes.

Le repos biologique, couvrant une période de 45 jours, s’étend des côtes jusqu’aux frontières nord de Tarfaya et des côtes de Boujdour à Dakhla. De plus, la pêche est interdite pendant un mois sur les côtes au nord de Boujdor. Le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime a pris des décisions strictes pour réglementer cette période de repos, avec des interdictions de pêche dans des zones spécifiques, garantissant ainsi une reproduction naturelle des poissons pélagiques.

Face à cette situation, les ports du Sud se retrouvent à l’arrêt, les pêcheurs et professionnels du secteur espérant que ces mesures draconiennes contribueront à restaurer la vitalité des stocks de poissons pour les générations futures.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page