La Fondation Attijariwafa bank présente « La Chine et Nous : Répondre au second dépassement » de M. Fathallah Oualalou

attijariwafa bank 26 septembre 2016 finances credit

La Fondation Attijariwafa bank a organisé, dans son espace d’art Actua à Casablanca, jeudi 19 octobre 2017, une nouvelle édition de son cycle de conférences « Échanger pour mieux comprendre ». Consacrée à la présentation du livre « La Chine et Nous : Répondre au second dépassement » de M. Fathallah Oualalou, ancien Ministre de l’Economie et des Finances, de la Privatisation et du Tourisme, cette rencontre a réuni de nombreuses personnalités du monde des affaires, de l’université et de la société civile.
En ouverture, M. Mohamed El Kettani, Président-Directeur Général du groupe Attijariwafa bank, a déclaré : « Cet ouvrage a le mérite d’analyser les fondements du succès économique de la Chine en l’espace de trois décennies. Ce cas d’école comporte de nombreux enseignements pour nous, Marocains et Africains, dans notre effort d’émergence. Il met en lumière la nécessité de resserrer les liens de solidarité intra-africains et de bâtir des partenariats gagnant-gagnant ».
Dans un vibrant hommage à M. Oualalou, M. Fouad Zaïm, Professeur universitaire et ancien Conseiller à la Primature, a livré à l’assistance une rétrospective du riche parcours académique et politique de l’ancien ministre. Rappelant les principaux apports du livre sur le plan de l’analyse économique et géostratégique du modèle chinois, M. Zaïm a mis l’accent sur les performances inédites de l’Empire du Milieu durant ces 30 dernières années, mais aussi sur trois handicaps majeurs, source d’inquiétude : une dette publique supérieure à 250 % du PIB ; des émissions de gaz à effet
de serre records ; et le vieillissement démographique dont les effets se feront sentir dans les 30 prochaines années.
Devant une assistance nombreuse et attentive, M. Oualalou s’est quant à lui focalisé sur l’actualité géopolitique, notamment l’impact positif sur les principales places financières, de la décision phare entérinée lors du dernier congrès du parti communiste chinois, mercredi 18 octobre 2017, à savoir le maintien de l’ouverture économique. « Au-delà de ce qui se passe en Chine, ce qui m’intéresse, c’est Nous », a précisé M. Oualalou, insistant sur la nécessité, pour le Maroc comme pour tous les pays de l’espace euro-méditerranéen, de comprendre les ressorts du processus d’émergence de cette
nouvelle puissance mondiale et à sa stratégie de long terme (Initiative « La ceinture et la Route »).
En guise de conclusion, M. Oualalou a réitéré sa conviction que le Maroc a une véritable carte à jouer dans ce nouveau positionnement mondial de la Chine, grâce aux nombreux points communs des deux pays, notamment sur les plans culturels et civilisationnels, et surtout, grâce à la situation géographique et maritime privilégiée du Royaume, aux portes de l’Afrique, à proximité de l’Europe et ouvert sur la Méditerranée et l’Atlantique.
attijariwafabank.com
At t i jar iwafa bank société anonyme au capi tal de 2 035 272 260 DH – Siège social : 2, boulevard Moulay Youssef , Casablanca. Agréée en qualité d’établissement de crédit par arrêté du ministre des finances et de la privatisation n° 2269-03 du 22 décembre 2003 tel que modifié et complété – RC 333 CYCLE DE CONFÉRENCES « Échanger pour mieux comprendre »
Á l’issue de cette présentation, l’assistance a engagé un débat fructueux avec l’auteur autour du modèle chinois et ses implications sur le reste du monde.
Conformément à sa stratégie de soutien à la production intellectuelle et à la diffusion de la connaissance, la Fondation Attijariwafa bank a offert, au terme de la rencontre, à l’ensemble de ses invités, un exemplaire de l’ouvrage « La Chine et Nous : Répondre au second dépassement ».
Á travers cette conférence, la Fondation Attijariwafa bank réitère son engagement pour promouvoir, auprès de toutes les composantes de la société, une culture de débat constructif autour de thématiques d’actualité qui engagent l’avenir du Maroc.