Prix: l’alimentaire a flambé de 4% depuis juin 2015!

prix alimentaire maroc hcp 25 juillet 2016 food boisson

prix alimentaire maroc hcp 25 juillet 2016 food boisson

Les prix ont encore augmenté en juin selon les deniers chiffres HCP. Une hausse de 0,4% au total par rapport à mai 2016. C’est l’effet Ramadan pourra-t-on dire à prime abord. En tout cas, la hausse ne concerne pas que l’alimentaire. Il est en effet question  d’une hausse de 0,8% sur l’alimentaire et de 0,2% pour le non-alimentaire.

Sur une année, la hausse est davantage marquée. Elle est de 2,3% au total, de 4,4% pour l’alimentaire et de 0,6% pour le non alimentaire!

C’est les poissons et fruits de mer qui explosent le portefeuille avec une hausse de 9,6% de hausse. Ce qui n’est pas sans rappeler les vagues d’indignation des consommateurs pendant le mois sacré contre une hausse pour le moins sauvage et opportuniste des prix de ces aliments. Dans certaines villes, les consommateurs ont même appelé au boycott de ces produits.

Derrière le poisson et ses cousins, il y a les fruits. Les prix de ces derniers n’ont du tout été sages non plus pendant le Ramadan. Leur augmentation a été de 5,6% selon le Haut Commissariat au Plan. Les baisses enregistrées ont concerné les viandes (-0,7%) et les légumes (-0,2%). En gros, le couscous sept légumes ou le tagine n’ont pas trop la cote quand a jeuné toute une journée…

Côté non alimentaire, «l’augmentation a concerné principalement les prix des « carburants » avec 4,2%», note le HCP sans expliquer pourquoi d’autant plus qu’il est difficile d’y voir un quelconque effet Ramadan!

Là encore, les réseaux sociaux s’étaient emparé de l’actualité pour poser une question non sans fondement : comment expliquer que le prix du baril de pétrole baisse mondialement alors qu’au Maroc le prix du carburant augmente ?

Les distributeurs ont forcément une explication mais il y a quand même un minimum de logique à avoir à l’esprit : si, pour une raison ou pour une autre, les baisses mondiales de prix ne sont pas systématiquement répercutées, qu’au moins les prix restent stables !

Les chiffres HCP disent tout le contraire !

Place maintenant aux villes. Safi, Oujda et Tétouan ont été les villes les plus concernées par la hausse de l’indice des prix pour le mois de juin (une hausse qui oscille entre 1,5 et 1,3%).