Auto-MotoNewsslide

Carburant: les pétroliers en flagrant « délit » d’entente?!

Entre le Ramadan, les vacances, l’Aid, la rentrée scolaire et surtout la disparition des radars du ministre Daoudi la question du prix du carburant n’était plus à l’ordre du jour.

Or, il était question que le gouvernement revienne avec une décision concrète relative au système de fixation des prix pour éviter l’abus entraîné par une décompensation hâtive.

Il n’y a donc rien pour le moment sauf quelques initiatives de la presse nationale qui semble mieux se soucier de l’intérêt du contribuable que les élus!

Dans ce sens, le site medias24  fait le point sur la question avec la révélation de la copie des distributeurs pétroliers remise à l’Exécutif.

Ce qui nous y a le plus interpellé c’est l’attitude franchement concertée du GPM qui semble agir avec une logique oligopolistique avec tout que cela sous-entend en termes d’entente sur les prix.

Ainsi, les pétroliers, sur les derniers mois, auraient sciemment freiné l’augmentation de leurs marges en dépit d’une augmentation des prix à l’international pour « calmer le jeu ». Pour le consommateur moyen, s’ils agissent de la sorte tout le temps ce ne serait pas de refus. Or, rien n’est moins sûr.

Ailleurs, on apprend que le GPM propose un système de marges minimales fixes doublé d’une partie variable. Or, il n’est pas certain qu’une telle pratique soit légale dans le cadre de la loi sur la concurrence et les prix sachant qu’il s’agit d’un secteur désormais libéralisé.

En tout cas, ce qui a pu amené les abus constatés auparavant et ayant provoqué le mouvement de boycott c’est justement l’absence d’une réelle concurrence et la prédominance d’une logique de partage consensuel du gâteau. Les quelques révélations dont nous disposons le confirme en tout cas.

Mais est-ce que le gouvernement dispose de suffisamment d’intelligence et de volonté pour favoriser, dans l’intérêt de tout le monde, une vraie concurrence?

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page