La Fondation Attijariwafa bank décrypte les mutations relatives aux valeurs éthiques, morales et spirituelles

La Fondation Attijariwafa bank a organisé Jeudi 16 mai 2019, à Casablanca, au sein de son espace d’art Actua, une nouvelle édition de son cycle de conférences « Échanger pour mieux comprendre » sous le thème : « Quelles valeurs éthiques et morales pour un Maroc en mutation ? » À l’occasion du mois sacré de Ramadan, cette 49ème édition a traité de la problématique du vivreensemble et des valeurs essentielles qui régissent notre société.
Dans un mot de bienvenue prononcé au nom de M. Mohamed El Kettani, Président Directeur Général du Groupe Attijariwafa bank, Mme Mouna Kably, Responsable du Pôle Édition & Débats de la Fondation Attijariwafa bank, a rappelé : « L’un des défis majeurs qui se posera à nous lors des prochaines années, est de concilier les exigences de la modernité et le respect de nos valeurs morales et éthiques. Pour préserver cette harmonie, deux questions essentielles s’imposent à nous : Quels sont les fondements du vivre-ensemble dans notre société ? Sur quelles valeurs morales et éthiques
voulons-nous bâtir le Maroc de demain et cimenter notre tissu social ? »

Pour répondre à cette double question, la Fondation a fait appel à trois intellectuels de renom que sont M. Faouzi Skali, Anthropologue et Écrivain ; M. Mamoun Lahbabi, Écrivain et M. Mohamed Chouika, Professeur de philosophie et Écrivain. Sous la modération de M. Abdelhak Najib, Ecrivain et
Journaliste, les panélistes ont rappelé la place des valeurs dans notre société, à la lumière des mutations actuelles, en insistant sur l’importance des valeurs fondamentales qui font l’identité marocaine. Ils ont également mis en avant l’attachement aux valeurs séculaires et cette volonté d’ouverture sur le monde qui a toujours caractérisé la société marocaine.
Ainsi, M. Faouzi Skali a analysé l’impact des mutations technologiques sur notre société qui incite à repenser notre éthique. « Le monde change constamment. Dès lors, il faut sans cesse réajuster cette notion d’éthique. Aujourd’hui, l’une des problématiques éthiques qui se pose, est liée à l’évolution de la démocratie qui commence à perdre de son sens partout dans le monde.