E-commerce, une croissance exponentielle

e-commerce

Depuis 2007, l’année de la mise en place de la possibilité de paiement par cartes bancaires marocaines, le e-commerce n’a cessé de croitre et l’achat en ligne entre progressivement dans les mœurs. En 2008, le secteur ne pesait que 31 MDH pour 9.000 transactions. En trois ans seulement le chiffre d’affaires du secteur a bondi de 245%, le nombre de transactions a connu une augmentation de plus de 122% et celui des sites marchands est passé de 40 à plus de 250 sites.

L’e-commerce semble atteindre sa vitesse de croisière en 2011 au Maroc. Contrairement aux années précédentes où les volumes ont été drainés principalement par les grandes structures, l’année 2011 a été marquée par le lancement de nouveaux concepts de shopping innovants tels que les sites de deals, de ventes privés, de tickets de spectacles, des jeux en ligne ainsi que le paiement des frais de scolarité et d’assurances. L’engouement a été au RDV.

Les chiffres de 2011 montrent un nombre de transactions en ligne qui atteint les 714.000 au lieu des 330.000 l’année d’avant.

Le chiffre d’affaires a dépassé dès lors la barre d’un milliard de DH en cette même année.

De plus en plus de Marocains se transforment en cyber-consommateurs. Une seule ombre au tableau, une baisse  significative du volume du panier d’achat moyen qui est passé de 1 500 dirhams en 2008 à moins de 750 dirhams quatre années plus tard puis a continué de se rétrécir d’une année à l’autre pour arriver à moins de 485 DH en 2018.  Maroc Télécommerce explique cette baisse par le développement de transactions portant sur des produits et des services de plus en plus variés et à faible montant. « Cette année est celle de la démocratisation accrue du paiement des transactions en ligne et surtout par le paiement de plusieurs services via le Web tels les factures d’eau et électricité et la recharge de son téléphone portable. Ensuite, ce développement rapide se justifie par la mise en place d’une plateforme technologique efficiente qui sécurise et garantit les transactions en lignes et l’accroissement du nombre de détenteurs de cartes bancaires. D’autres facteurs et non des moindres entrent aussi en jeu. D’après les résultats de l’enquête, sur l’utilisation des TIC par les ménages de l’ANRT, on note une hausse du taux d’individus équipés en téléphone portable à 87%. L’ANRT explique aussi que « l’ordinateur portable commence à prendre le dessus », avec 56% du « parc global » de 3.547.000 unités qui sont utilisées par 39% des ménages au Maroc, soit 5 points de plus qu’en 2010.

En 2018, le secteur du e-commerce est en plein boom. L’encours des cartes bancaires émises par les banques marocaines a dépassé la barre de 15 millions de cartes. L’activité de paiement via internet maintient une forte accélération durant cette période, avec +25,4% en nombre et +24,4% en volume des paiements en ligne, favorisée principalement par les grands facturiers, les compagnies aériennes et les services eGov.  Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au Centre monétique interbancaire (CMI) ont réalisé 8,3 millions d’opérations de paiement en ligne via cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 3,3 milliards de dirhams (MMDH) en 2018 fait savoir le CMI dans son rapport sur l’activité monétique marocaine. Par ailleurs, le rapport affirme que les commerçants et les marchands affiliés au CMI ont enregistré, durant l’année 2018, 68 millions d’opérations de paiement, par cartes bancaires marocaines et étrangères, pour un montant global de 38,5 MMDH, en progression de 27,2% en nombre et de 20,6% en montant par rapport à 2017. La généralisation de l’accès à Internet a largement contribué à cet essor. En effet, en 2018, on comptait plus de 22,5 millions d’abonnés à Internet dans le royaume. Soit une augmentation de plus de 33 % comparé à l’année dernière. Au total, près de 65 % de la population marocaine dispose d’une connexion Internet, une condition sine qua none pour garantir la pérennisation des sites marchands.  Rien ne semble prêt de ralentir cette progression du e-commerce au Maroc. Les prévisions tablent sur un milliard de chiffres d’affaires pou 2020 pour les achats en ligne. Encore faut-il lever quelques obstacles qui durent et perdurent.