HightechNewsslide

Test Sony Xperia 10 III : un smartphone de milieu de gamme étanche

Le Sony Xperia 10 III (ou mk III) est un smartphone de milieu de gamme moyen qui affichent quelques caractéristiques habituellement réservées aux modèles plus onéreux, dont l'étanchéité et la 5G. Tout est-il parfait pour autant ? C'est ce que nous allons voir...

Le Sony Xperia 10 III fait office de porte d’entrée dans la gamme des smartphones du constructeur japonais. Un modèle 5G qui se place tout de même dans le milieu de gamme du marché

 

Le Xperia 10 III est lancé à 429 €, un tarif auquel il se frottera aux Xiaomi Mi 10TOppo FindX 3 LiteSamsung Galaxy A52 5GSamsung Galaxy A72 et Google Pixel 4a 5G.

Ergonomie et design

Le design de ce Xperia 10 III est très proche de celui du Xperia 10 II. Le châssis est le même — une combinaison de verre au dos et de plastique sur le pourtour. L’arrière abrite trois modules disposés à la verticale, avec un flash juste au-dessus. Aussi bien finie soit-elle, cette partie arrière retient malheureusement assez facilement les traces de doigts.

 

À l’avant, la dalle de 6 pouces tout en longueur affiche un format 21:9. entouré de fines bordures latérales ; les autres bordures sont un peu plus épaisses. En revanche, pas de poinçon ni d’encoche sur l’écran ; c’est une habitude avec Sony.
Cette disposition permet à l’afficheur d’offrir un taux d’occupation total de 80 %.

 

Les tranches en plastique sont légèrement arrondies et permettent une bonne préhension. Toutefois la touche de démarrage — qui fait office de lecteur d’empreinte digitale — est positionnée un peu trop bas par rapport à la position naturelle du pouce. Les contrôles du volume sont situés juste au-dessus, mais sont situés sur un unique bouton pas forcément pratique à identifier sous le doigt. Une autre touche est dédiée à Google Assistant en bas de la tranche droite. L’emplacement pour les deux cartes SIM ou une carte SIM + une carte microSD se situe à gauche. Le Xperia 10 III est certifié IP68 et est donc étanche.
Sa note de réparabilité plafonne à 5,9/10.

Audio

La prise mini-jack 3,5 mm est toujours présente sur cet Xperia 10 III. Elle ne délivre pas une puissance suffisante pour les casques les plus gourmands. C’est d’autant plus dommage que sa distorsion est faible et sa plage dynamique large. La restitution stéréo est dans la moyenne.

VALEURS MOYENNE
Niveau de sortie 70 mVrms 116,3 mVrms
Distorsion+Bruit 0,01 % 0,081 %
Plage Dynamique 110 dB 91 dB
Diaphonie -58 dB -54,7 dB

Sony n’a placé qu’un seul et unique haut-parleur, directement sous l’écran. Le son est plutôt de bonne qualité.

Écran

Le Xperia 10 III présente une dalle Oled de 6 pouces (définition Full HD+ de 2520 x 1080 pixels) au ratio peu commun de 21:9, aussi appelé Cinemascope.

Assez mal calibrée par défaut, elle demande de passer par les paramètres pour en tirer le meilleur. Le réglage « Mode d’origine » permet d’atteindre un Delta E de 1,9 et une température des couleurs de 6762 kelvins ; une valeur assez proche de la norme vidéo (6500 K).

La luminosité maximale n’est pas très élevée (420 cd/m²) et la gestion des reflets est assez moyenne (réflectance de 48,6 %). Autant dire que cet écran ne sera pas très lisible sous le soleil. Au minimum, la luminosité descend à 4,2 cd/m², ce qui est correct pour un usage de nuit.

Spécificité de l’Oled, le taux de contraste est quasiment infini, et le temps de rémanence proche de zéro. Le retard tactile a été mesuré à 69 ms.

Performances

Ce nouveau Sony Xperia 10 III est équipé du processeur Snapdragon 690 couplé à 6 Go de mémoire vive. Une puce que nous n’avions pas eue entre les mains depuis la sortie du OnePlus Nord N10 5G.

 

Un SoC plutôt performant qui permet à ce smartphone d’atteindre un indice multitâche de 98. Cela garantit un fonctionnement parfaitement fluide. En jeu, la puce propose également des bonnes performances (indice de 83). À l’usage, le smartphone tourne en moyenne à 46 i/s, avec un pic à 50 i/s et un minimum à 40 i/s ; des chiffres plutôt corrects pour un processeur de milieu de gamme et qui assurent de pouvoir faire tourner tous les jeux du Google PlayStore.

Photo

Ce Sony Xperia 10 III embarque 3 modules photo. Un principal de 12 mégapixels couplé à un module ultra grand-angle et un module téléobjectifs, tous les deux de 8 mégapixels ; pas de module de profondeur ni de capteur macro donc.

Globalement, les résultats en photo ne sont pas à la hauteur de ceux des cadors du marché, ni même de la concurrence. Voyons cela en détail…

 

Module principal

Google Pixel 4a 5G (eq. 27 mm, f/1,7, ISO 60, 1/90 s)
Sony Xperia 10 III (eq.. 27 mm, f/1,8, ISO 84, 1/100 s)

Si le Xperia 10 III profite d’une bonne exposition, le traitement logiciel n’est pas tendre avec la photo. Elle est très lissée et manque de piqué.

Google Pixel 4a 5G (eq. 27 mm, f/1,7, ISO 415, 1/2 s)
Sony Xperia 10 III (eq. 27 mm, f/1,8, ISO 965, 1/17 s)

De nuit, le smartphone ne monte pas trop haut en sensibilité pour s’éviter trop de bruit numérique. Hélas, cela aboutit à un rendu difficilement exploitable tant le cliché est sombre. Nous notons également la présence d’artefacts en certains endroits, ainsi qu’un contraste un peu faiblard.

Module ultra grand-angle

Google Pixel 4a 5G (eq. 16 mm, f/2,2, ISO 32, 1/30 s)
Sony Xperia 10 III (eq. 16 mm, f/2,2, ISO 1657, 1/50 s)

La qualité du module ultra grand-angle n’approche pas celle du Pixel 4a 5G. Le Xperia 10 III délivre une image floue, teintée de rouge et assez lissée par endroit. Seule l’exposition est correcte.

Google Pixel 4a 5G (eq. 16 mm, f/2,2, ISO 440, 1 s))
Sony Xperia 10 III (eq. 16 mm, f/1,8, ISO 1657, 1/17 s)

De nuit, le cliché est tout simplement inexploitable. L’algorithme de traitement lisse énormément l’image pour limiter l’apparition du bruit numérique et ne laisse finalement apparaître que très peu de détails.

Téléobjectif

Sony Xperia 10 III
Sony Xperia 10 III

Le Sony Xperia 10 III est le seul smartphone de son segment à offrir un module téléobjectif. Ce dernier autorise un zoom optique 2x qui délivre un résultat plutôt correct de jour, malgré un manque de piqué ainsi qu’un léger lissage dû au traitement logiciel. Le résultat est nettement moins bon par faible luminosité, avec un effet de piqué suraccentué et peu naturel.

Module frontal, mode portrait et vidéo

À l’avant, le Sony Xperia 10 III intègre un module de 8 mégapixels qui délivre des selfies assez satisfaisants dans l’ensemble, même si nous regrettons un léger manque de détail et de contraste. Le rendu des couleurs est en outre assez étrange. Les clichés semblent désaturés.
Le mode portrait se révèle assez convaincant, parvenant à détourer un personnage sans peine, hormis quelques petits détails comme des cheveux. Il rencontre également quelques difficultés par forte ou faible luminosité.

Ce smartphone est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 i/s, en passant par le 1080p, toujours à 30 i/s. Il ne possède pas de stabilisateur optique ni électronique ; il faudra donc faire attention aux mouvements et tremblements pendant l’enregistrement.

Avec sa batterie de 4500 mAh, le Sony Xperia 10 III peut tenir pendant 17 h 53 min sous notre protocole intensif de test. Une durée confortable, qui correspond à une autonomie d’une bonne journée environ.

 

Il se recharge en 2 h 42 min, ce qui est très long. Sony ne fournit qu’un petit bloc délivrant une puissance de 7,5 W — la charge rapide la plus basique. Toutefois, le Xperia III peut se recharger jusqu’à 30 W en s’équipant du chargeur adéquat.

Nos tests de batterie sont automatisés par viSer, l’application développée par la société SmartViser.
Les résultats obtenus avec viSer sont issus de mesures effectuées en conditions réelles d’utilisation (appels, SMS, vidéos, lancement d’applications, navigation web…).

Interface & OS

Ce nouveau Xperia 10 III est livré sous Android 11, sans surcouche logicielle. Ainsi, le smartphone tourne avec une version stock de l’OS de Google. Une bonne chose, permettant une utilisation fluide et sans souci. Néanmoins, Sony intègre d’office quelques applications comme Amazon et Prime Video, LinkedIn ou encore PS App, l’application compagnon des PS4 et PS5.

POINTS FORTS

  • Design et finitions.
  • Bon écran Oled.
  • Bonnes performances.
  • Autonomie correcte.
  • 5G.
  • Étanche (certification IP68).

POINTS FAIBLES

  • Partie photo médiocre.
  • Recharge très très lente.

CONCLUSION

Comme le modèle de l’année 2020, ce Sony Xperia 10 III aurait pu être un excellent smartphone de milieu de gamme, notamment grâce à la présence d’options que nous ne voyons quasiment pas sur ce segment tarifaire (comme l’étanchéité). Malheureusement, le volet photo raté nous empêche de le recommander. Nous conseillons de se tourner vers un Google Pixel 4a 5G, plus équilibré et plus polyvalent.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page