Des entreprises publiques s’en prennent à Benkirane!

« Monsieur le Chef du Gouvernement »; L’attaque de cette lettre ouverte ANIT ne laisse aucun doute sur son destinataire : Abbdeilah Benkirane. L’association des investisseurs touristiques a en effet adressé une lettre ouverte au Chef de Gouvernement pour l’interpeller sur la situation du secteur touristique et l’amener à lui accorder plus d’égard au prochain mandat. Un appel qui lui a été adressé par la plus publique des voies : des insertions presse!

Le ton ferme et grave de l’attaque se dépeint sur la suite de cette lettre aux allures d’un sermon (ou de savon).

Exemples :

« Le secteur est désormais en régression. La confiance des investisseurs, des bailleurs de fonds et de la plupart des professionnels a disparu »

« Cette situation, qui perdure et s’aggrave depuis 2010, a été très mal gérée voire ignorée tout au long de la dernière législature, transformant une crise conjoncturelle en une crise structurelle »

« Votre futur Gouvernement ne peut plus « faire l’impasse » sur ce secteur stratégique »

La messe est dite.

Que pourrait être la réaction de Ssi Benkirane? Très probablement ignorer cet appel de détresse à l’image de son, attitude à l’égard d’un autre appel, peut être plus grave : le mémorandum tripartite : BAM-CGEM-GPBM!

Rappelons par ailleurs que l’ANIT comprend parmi ses membres des mastodontes de l’investissement au Maroc tels que : Akwa, Alliances, Palmeraie Développement, Risma, etc.

Des investisseurs privés dans leur majorité mais publics aussi : CDG et SMIT notamment.

Si toute cette situation est une première dans les annales de la relation entre le politique et l’économique au Maroc, qu’une société publique s’adresse au chef du gouvernement  via communiqué officiel est un fait particulièrement exceptionnel!

Il faut dire que la situation du secteur est exceptionnellement mauvaise aussi.