Auto-MotoNewsslide

Automobile : la conduite humaine pourrait être interdite en 2050

Les voitures autonomes de niveau 5, celles qui peuvent se diriger toutes seules sans l'aide d'un conducteur humain, ne sont pas encore arrivées. Mais le jour où cela arrivera, il se posera la question de la conduite humain forcément moins performante.

En 2050, la conduite de voitures par des humains sera probablement interdite. C’est la prédiction finalement pas si étonnante d’une étude d’IDTechEx ! Le développement des technologies pour l’automobile autonome s’accélère et même si la conduite de niveau 5 (sans l’aide d’un conducteur de chair et d’os) n’est pas encore arrivée, elle est à l’horizon.

Les voitures autonomes n’ont pas besoin des humains

Pour le dire simplement, ce n’est qu’une question de temps avant que les voitures se conduisent toute seules en communiquant entre elles. Quelle sera alors la place de l’humain dans tout ça ? Très limitée, à en croire ce rapport baptisé « Autonomous Cars, Robotaxis & Sensors 2022-2042 » de la firme de recherches IDTechEx.

Les voitures totalement autonomes ne sont pas distraites par les choses qui influencent les humains, comme par exemple le téléphone qui sonne ou d’autres conducteurs sur la route. Par ailleurs, les véhicules recevront de l’information en temps réel et sans latence grâce aux réseaux 5G, ce qui permettra à leur intelligence artificielle de prendre les décisions au quart de tour. Sans oublier la puissance des ordinateurs embarqués, qui traitent les données bien plus rapidement et efficacement que le cerveau.

Selon le cabinet, les premiers véhicules autonomes qui respecteront ou dépasseront les niveaux de sécurité routière pourraient sortir dès 2024. D’ici 2046, les voitures autonomes pourront répondre à la demande de mobilité aux États-Unis. Et quatre ans plus tard, ils seront théoriquement en mesure d’assurer l’ensemble des besoins de transport au monde, avec moins d’un accident par an.

Arrivé là, IDTechEx s’attend donc à ce que les gouvernements décident purement et simplement d’interdire la conduite humaine pour éviter les accidents et les interférences avec les véhicules autonomes. Pas question en effet de risquer d’être perturbés par le comportement erratique de l’homme au volant !

Source: Journal du Geek 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page