Mountassir, victime colatérale de la guerre ADSL?

Selon une étude Averty, 88% des enfants au Maroc se connectent quotidiennement sur Internet. 74% d'entre eux le font à partir d'une connexion ADSL!

ADSL est l’avenir des revenus télécoms au Maroc. Voilà qui expliquerait pourquoi le torchon a bien brûlé entre l’ANRT et Maroc Telecom au point que ce denier reçoive un avertissement sévère. Et il est tellement sévèrement reçu et perçu que d’aucuns vont jusqu’à en faire la cause directe derrière le limogeage sans délai de l’ancien DG ANRT Azzedine Al Mountassir (voir notre article https://consonews.ma/3129.html ).

Une hypothèse moyennement crédibilisée par la nomination d’un DG par intérim qui n’est autre que le directeur de la concurrence et du suivi des opérateurs à l’ANRT!

Pourquoi l’ADSL est l’avenir des revenus télécoms au Maroc? Sachant, que l’avertissement ANRT objet de la discorde portait justement sur le dégroupage des infrastructures Maroc Telecom pour permettre à ses concurrents d’offrir de l’ADSL de qualité, via réseau filaire (fils en cuivre).

La réponse nous vient de cette étude Kaspersky Lab-Averty dont l’objet directe n’était en rien directement lié à cette guerre intestine télécomarde. Il s’agit en fait d’Internet et d’enfants!

Selon cette étude, 88% des enfants au Maroc se connectent quotidiennement sur Internet et peuvent y passer plus de 4 heures (16,6%). En tout cas, une bonne majorité passe 2 heures (23%) et ceux qui se connectent pour une durée de 2 à 4 heures sont presque tout autant significatifs : 17%.

Mais un chiffre bien enfui dans cette masse de datas révèle que nos petits ont une préférence toute particulière à… l’ADSL!

Voilà c’est dit.

En effet, d’après Kaspersky Lab-Averty, 64% des enfants préfèrent se connecter via ADSL-Wi Fi.

l’ADSL, déjà très largement majoritaire par le Wi Fi, est renforcé par la part de l’ADSL avec câble. Une part de 10%. Ce qui porte la part totale de l’ADSL à 74%!!

Cela quand la 4G arrive dernière de la classe avec seulement 8% des avis exprimés. La 3G est 3ème avec 18%.

Or à défaut d’un dégroupage des infrastructures IAM, les opérateurs concurrents (Méditel mais surtout Inwi) tablaient sur la 4G pour renverser la tendance et démarrer une nouvelle ère des télécoms au Maroc.

Les chiffres de cette étude révèlent exactement la chose inverse.