HightechNewsslide

Le Groupe Maroc Telecom déploie le câble sous-marin à fibre optique « West Africa » pour renforcer la connectivité en Afrique

Le Groupe Maroc Telecom a finalisé le déploiement réussi du câble sous-marin à fibre optique « West Africa », une infrastructure stratégique qui relie ses filiales africaines tout en les interconnectant à la boucle optique mondiale. Ce projet d’envergure vise à mettre en place un réseau haut débit performant dans les filiales du groupe, favorisant ainsi l’accès à la technologie, à la connaissance et au savoir pour les populations africaines. Il renforce également la sécurité du trafic international du continent.

Le câble « West Africa », conçu pour répondre aux besoins croissants en connectivité et en bande passante Internet des filiales du Groupe Maroc Telecom, offre à ces dernières leur propre infrastructure internationale. Cette autonomie permettra de soutenir l’évolution des usages de données fixes et mobiles des clients à des coûts optimisés, à l’instar des autres opérateurs de la sous-région ouest-africaine.

Cette nouvelle infrastructure a permis au Groupe Maroc Telecom d’optimiser les coûts d’accès à la bande passante internationale (BPI), tout en doublant la capacité BPI de ses filiales. Le câble sous-marin à fibre optique « West Africa » s’étend sur une distance de 8 600 kilomètres, avec une capacité de 20 Tbps extensible à 40 Tbps. Il relie le Maroc à la Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Gabon et à la Mauritanie, en passant par sept points d’atterrissement stratégiques (Casablanca, Dakhla, Abidjan, Lomé, Cotonou, Libreville et Nouadhibou). De plus, il connecte également les filiales non côtières (Moov Africa Malitel, Moov Africa Burkina et Moov Africa Niger) via le câble terrestre Transafricain, en passant par la Côte d’Ivoire et le Togo.

Le segment Nord du câble, qui relie Casablanca à Lisbonne (Portugal) sur une distance de 814 kilomètres, est déjà opérationnel depuis avril 2022. Avec une capacité de 60 Tbps, il permet de connecter tous les opérateurs du Groupe Maroc Telecom, ainsi que les opérateurs de la région ouest-africaine, à la boucle optique internationale en Europe.

Selon nos sources, « ce projet d’envergure a nécessité un investissement de 150 millions d’euros, financé par un consortium constitué de Maroc Telecom et ses filiales africaines ». En effet, « le Groupe Maroc Telecom voit dans ce projet une coopération solidaire « panafricaine », qui accompagnera la transformation digitale et le développement du haut et très haut débit en Afrique. L’objectif est de combler la fracture numérique, de rapprocher les populations en favorisant le désenclavement numérique, d’améliorer la connectivité des utilisateurs et de renforcer la souveraineté numérique du continent ».

Outre les avantages en termes de connectivité, le câble sous-marin à fibre optique « West Africa » offre une sécurisation des infrastructures de bande passante internationale dans les pays où il est installé. Cela contribue à maintenir la souveraineté numérique de ces pays et à assurer la continuité des services digitaux. De plus, cette infrastructure de nouvelle génération répond au besoin croissant du continent africain en matière de connectivité.

Ce projet s’ajoute à la liste des réalisations notables du Groupe Maroc Telecom, comprenant le câble terrestre Transafricain en 2014, le câble sous-marin Loukkos en 2012 et l’Atlas Offshore en 2007.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page