NewsService publicslide

Infrastructures: voici les grands chantiers prévus pour 2022

Le ministre de l'Équipement, du transport et de la logistique, Nizar Baraka, a récemment levé le voile sur les grands chantiers qu’il entend mener en 2022 en matière d’infrastructures.

Quels sont les chantiers prioritaires de  Nizar Baraka à la tête de son ministère en 2022 ? C’est la question que nombre de Marocains se posent depuis qu’il a pris les commandes du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique. Et, Les Inspirations Eco apporte la réponse à cette question dans sa publication de ce mercredi 3 novembre.

Le journal, qui revient sur le débat tenu hier devant la commission des infrastructures de la Chambre des représentants sur l’examen du  budget de ce ministère en présence de Nizar Baraka, indique que les discussions se sont focalisées sur la sortie de la crise sanitaire et les mesures à mettre en œuvre pour réduire les inégalités territoriales. «Le Maroc a réalisé un important élan en matière d’infrastructures qui l’ont placé dans le top 20 en matière de développement des infrastructures et de captation des investissements nationaux et étrangers, même s’il faut avouer que le rendement de ces infrastructures a diminué de plus de 50%, ce qui montre que le secteur privé n’a pas pu accompagner les efforts déployés», a souligné Nizar Baraka., qui a aussi levé le voile sur les projets programmés au cours de l’année 2022.

Les Inspirations Eco révèle que ces projets portent sur l’extension du réseau routier avec la poursuite des opérations ayant fait l’objet de conventions devant le souverain, et qui sont relatives à la mise à niveau des infrastructures routières des villes pour un montant global de plus 1,1 milliard de dirhams.

De même, les opérations de maintenance nécessiteront un budget de plus de 1,5 milliard de dirham. En ce qui concerne les infrastructures portuaires, l’année 2022 sera marquée par le lancement de plusieurs projets de grande envergure, essentiellement le port de Dakhla Atlantique avec une enveloppe budgétaire de plus de 12,6 milliards de dirham, ainsi que le projet d’extension des ouvrages de protection du port de Casablanca pour un coût qui dépasse 1,1 milliard de dirham.

Il est aussi question, et ce dans le but d’assurer la connectivité ferroviaire du port de Nador-West Med, du financement en 2022 des études techniques préalables ainsi que la libération des emprises nécessaires. «Le démarrage du projet est prévu lorsque le montage financier sera définitivement stabilisé, sachant que le coût global du projet est estimé à 4,3 milliards de dirhams», détaille Les Inspirations Eco, ajoutant que pour les infrastructures hydrauliques, pas moins de 18 grands barrages sont en cours de construction. Il y a également le lancement des travaux de construction de deux grands barrages dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima dès l’année prochaine.

Source: Le 360 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page