Food-BoissonsNewsslide

Le froid fait monter les prix des légumes

Selon le Haut Commissariat au Plan (HCP), l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) a enregistré, en novembre dernier, une hausse de 0,2% par rapport au mois précédent. Cette augmentation s’explique par la hausse de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits alimentaires.

Les baisses des produits alimentaires observées, entre octobre et novembre 2021, concernent principalement « les fruits » avec 7,2%, « les poissons et fruits de mer » avec 1,9% et « les viandes » avec 0,1%. Toutefois, les prix ont augmenté de 2,0% pour « les légumes ». Sur ce point, il faut préciser que la production des légumes reste tributaires des conditions météorologiques.

Les prix des légumes en hausse de 2% 

«Nous avons un secteur qui dépend des conditions climatiques. Oui, il y a une forte hausse et c’est normal. Nous avons passé une année très difficile depuis le démarrage de la campagne. Les prix étaient trop bas, que ce soit au niveau du marché local ou celui de l’exportation. Le froid entraîné une diminution des tonnages produits. Quand, auparavant, on récoltait une tonne et demie par ha, aujourd’hui, on ne récolte que 200 à 300 kg», explique Khalid Saidi, président de l’Association marocaine des Producteurs et Exportateurs de Fruits et Légumes (APEFEL). Pour rappel, le début de l’année a été marqué par des températures qui ont frôlé les 3 et 4°. Ce qui a fortement impacté la production et, de ce fait, augmenté les prix des légumes.

La hausse a également concerné « les huiles et les graisses » dont les prix ont grimpé de 1,7% ainsi que « le lait, le fromage et les œufs » (+0,8%). Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des carburants de 3,1%.

«Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Marrakech avec 0,8%, à Casablanca et Dakhla avec 0,4%, à Meknès et Settat avec 0,3% et à Agadir, Fès, Laâyoune et Guelmim avec 0,1%. En revanche, des baisses ont été enregistrées à Al-Hoceïma avec 0,9%, à Tétouan et Béni-Mellal avec 0,5% et à Kénitra avec 0,2%», détaille le HCP.

Suite à la hausse de l’Indice des produits alimentaires de 2,8% et de celui des produits non alimentaires de 2,4%, l’Indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,6% au cours du mois de novembre 2021 par rapport au même mois en 2020. S’agissant des produits non alimentaires, les variations vont d’une baisse de 0,3% dans la « communication » à une hausse de 7,1% dans le « transport ».

Ainsi, «l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu, en novembre dernier, une augmentation de 0,3% par rapport à octobre 2021 et de 2,9% par rapport à novembre 2020», précise le HCP.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page