Hôtels-VoyagesNewsslide

Marocains bloqués à l’étranger: le calvaire continue

Beaucoup de Marocains sont toujours bloqués à l’étranger malgré les vols spéciaux qui ont été autorisés. Chaque jour, leur calvaire devient de plus en plus difficile à supporter. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Ahdath Al Maghriba.

La galère de centaines de Marocains bloqués à l’étranger se poursuit. Ils sont, en effet, encore nombreux à ne pas avoir réussi à regagner le pays après la fermeture des frontières décidée dans le cadre des mesures de prévention contre le nouveau variant de la Covid-19. Pourtant, des vols spéciaux avaient été annoncés pour la mi-décembre mais ils n’ont, semble-t-il, pas permis de résoudre le problème.

Dans son édition du lundi 17 janvier, Al Ahdath Al Maghribia revient sur le calvaire que vivent ces Marocains. Certes, ils pouvaient emprunter un des vols spéciaux autorisés par le Royaume entre les 13 et 23 décembre dernier. Cependant, beaucoup n’ont pas réussi à y prendre place. La raison, comme l’explique le journal, c’était soit le coût exorbitant des billets durant cette période-là, soit la situation sanitaire de ces voyageurs qui ne leur permettait pas de prendre l’avion. Résultat: ce sont encore des centaines de Marocains qui sont bloqués un peu partout dans le monde, en attendant la réouverture des frontières ou la mise en place d’un dispositif spécial pour leur rapatriement.

Toujours selon Al Ahdath Al Maghribia, ces Marocains se trouvent en grand nombre en Europe, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, au Qatar et en Turquie. Certains se trouveraient même, selon la même source, dans une situation peu enviable, en raison de l’absence de prise en charge par les autorités compétentes. Il y en aurait même certains qui vivent aujourd’hui dans les rues de ces pays.

Cette situation est confirmée par des témoignages recueillis par la publication depuis quelques pays du Moyen-Orient. Des Marocains qui y sont bloqués affirment que leur situation est délicate, particulièrement pour ceux dont les visas de séjour dans les pays d’accueil sont arrivés à terme, ce qui leur fait encourir le risque d’emprisonnement. D’après le journal, certains auraient déjà trouvé «refuge» dans les prisons de ces pays.

Les récits que rapporte Al Ahdath Al Maghribia ne s’arrêtent pas là. Ils évoquent également certains droits dont se retrouvent privés ces Marocains bloqués à l’étranger. Dans plusieurs pays, ils affirment, en effet, ne pas avoir le droit de se rendre à l’hôpital en cas de problème de santé. De leur côté, ceux qui ont la chance d’être hébergés n’ont pas le droit de sortir, même pas pour de petites courses, de peur de se faire prendre dans un contrôle d’identité et se retrouver en prison, leurs visas ayant expiré.

Et pour ne rien arranger à ce calvaire, ces Marocains bloqués à l’étranger, et particulièrement dans les pays du Moyen-Orient, ne trouvent pas d’interlocuteur auprès des représentations marocaines sur place, ne serait-ce que pour avoir de la visibilité sur la fin de leur cauchemar.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page