NewsService publicslide

Stress hydrique: les instructions fermes de l’intérieur aux communes menacées de pénurie d’eau

Les communes urbaines et rurales menacées de pénurie d’eau vont devoir se serrer la ceinture. Elles doivent, en effet, élaborer un budget serré et orienté pour la lutte contre la pénurie d’eau et alléger son impact. L’intérieur a donné ses instructions. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Assabah.

La lutte contre la pénurie d’eau et l’allègement de ses effets néfastes sur les populations locales devraient constituer la priorité des actions des communes urbaines et rurales, notamment celles menacées par la sécheresse. C’est l’orientation dictée aux collectivités locales par le ministère de l’Intérieur dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la pénurie d’eau.

A ce propos, des walis et gouverneurs, dans les régions touchées par la pénurie d’eau, ont refusé de valider les dépenses programmées par des communes pour des projets d’équipements et d’infrastructures routières, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du mardi 8 mars.

La décision des autorités de tutelle laisse ainsi entendre que les populations locales devraient être servies en matière d’eau potable et que des mesures devraient être prises pour atténuer les effets de la sécheresse. Dans ce sillage, le ministère de l’Intérieur a reçu des plaintes des élus de l’opposition, dans plusieurs communes, appelant l’autorité de tutelle à agir pour interdire l’achat des voitures de service et rejeter les dépenses qui ne sont pas orientées pour alléger les effets de la sécheresse.

Ces plaintes, poursuit le quotidien, appellent aussi à l’activation des partenariats scellés entre les conseils élus et l’Office national de l’électricité et de l’eau, en vue de servir les populations et de faire face à la pénurie d’eau qui va s’aggraver pendant la saison de l’été. De même, des mesures anticipatives devraient être mises en place, notamment les circuits de distribution d’eau potable par camion-citerne dans les zones enclavées et l’aide aux agriculteurs et éleveurs concernés.

Cette aide nécessaire aux éleveurs, afin de leur permettre de sauvegarder leur cheptel, devrait être effectuée dans la transparence, demandent les élus dans leurs plaintes adressées à l’Intérieur. Il s’agit aussi, ajoute le quotidien, d’activer d’urgence le dispositif d’atténuation des effets de la sécheresse, en collaboration avec les autorités compétentes et les composantes de la société civile dans les provinces et les régions touchées par la sécheresse.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page