Finances-CréditNewsService publicslide

PME: M. Mezzour présente les efforts de l’Exécutif

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a passé en revue, lundi devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, les efforts déployés par le gouvernement pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et consolider leurs acquis.

A cette occasion, M. Mezzour a indiqué que l’Exécutif poursuit ses efforts pour consolider les acquis des entreprises et les renforcer via une série de mesures, notamment en matière d’assainissement des arriérés des crédits de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au profit des PME, précisant qu’au 31 décembre 2021, un total de 5 milliards de dirhams (MMDH) a été mobilisé pour 1.438 entreprises, dont 71% des PME et qu’à fin avril 2022, quelque 8 MMDH supplémentaires seront alloués.

Il a, de même, fait observer les réformes et chantiers entamés par le gouvernement, notamment la mise en place d’un plan d’urgence de soutien au secteur du tourisme de 2 MMDH, l’opérationnalisation du Fond Mohammed VI pour l’investissement, l’accélération de la mise en œuvre de la charte de l’investissement, ainsi que la promotion de l’entreprenariat via le lancement du programme ambitieux et novateur « FORSA » et le renforcement du projet « Intilaka », en plus de l’application progressive de la loi-cadre visant à améliorer le système fiscal et l’élaboration d’un nouveau cadre juridique pour définir les PME.

L’Exécutif, a-t-il soutenu, œuvre à la facilitation de l’accès au financement en étendant les offres de garantie pour les entreprises durement touchées par la pandémie, ainsi qu’en appuyant la stratégie d’inclusion financière, le financement collaboratif et le microcrédit.

Dans ce sens, le ministre a fait savoir que le tissu entrepreneurial est constitué de 98% de PME qui ont un rôle stratégique dans le processus de développement, notant que ces entreprises contribuent fortement à la promotion de l’emploi, et contribue à l’économie nationale d’une valeur ajoutée de 38%.

Concernant les mesures de soutien direct destinées au PME industrielles, M. Mezzour a mis l’accent sur le plan de relance dans le cadre duquel une équipe dédiée a été créée pour assurer le suivi des projets de souveraineté industrielle, ajoutant que 901 projets ont été approuvés en vue d’inverser les flux commerciaux au profit du Royaume.

Le ministre a, à cet égard, relevé qu’une nouvelle génération de programmes d’accompagnement du plan de relance économique a été lancée, notamment le programme « Tatwir croissance verte », pour l’appui à la décarbonation des Très petites, Petites et Moyennes Entreprises industrielles, le programme « Tatwir – Startup » (développer des projets innovants, industriels et de services à forte valeur ajoutée portés par des startups) et le programme « Nawat » qui est une offre d’accompagnement groupé destinée aux porteurs de projets, auto-entrepreneurs et très petites entreprises.

En outre, M. Mezzour a indiqué qu’à fin septembre 2021, plus de 2.000 PME ont été accompagnées dont 1.847 ont bénéficié d’un appui technique, et 157 projets d’investissement d’une valeur de 2, MMDH ont été mis en œuvre, ce qui a permis de générer quelques 18.277 emplois dont 10.528 sont des emplois directs.

En matière d’incitation à consommer local, l’Exécutif a adopté une stratégie de substitution aux importations qui vise à remplacer 34 MMDH par des produits industriels locaux d’ici 2023 et à stimuler la production industrielle pour substituer les produits importés conformément aux recommandations du nouveau modèle de développement (NMD).

Dans ce sillage, M. Mezzour a réitéré l’engagement du gouvernement pour l’opérationnalisation de la préférence nationale et la favorisation les produits marocains pour les offres présentées par les entreprises nationales, les coopératives, l’auto-entrepreneur dans les transactions des administrations et des collectivités territoriale et la protection du produit local contre concurrence déloyale et ce, à travers une augmentation des droits de douane sur les importations de produits finis de 25% à 40%, et pour un certain nombre de produits soumis à des droits de douane inférieurs à 25%, en plus de la mise en œuvre des dispositions de la loi n°15.09 relative aux mesures de défense commerciale.

S’agissant du bilan du plan d’accélération industrielle 2014-2020, M. Mezzour a souligné que le dynamisme de ce plan a permis de dépasser l’objectif initial fixé à l’horizon 2020 pour l’emploi avec 659.740 emplois créés entre 2014 et 2021.

Et de noter que le total des exportations industrielles en 2021 a atteint 280,9 MMDH contre 158,7 une année auparavant, soit des exportations supplémentaires de 122,2 MMDH, en hausse de 77%.

Par ailleurs, les différentes interventions de cette rencontre ont jeté la lumière sur les diverses contraintes et difficultés auxquelles est confronté le monde de l’entrepreneuriat, notamment les PME, appelant, à cet égard, à accélérer la mise en place de diverses procédures, projets et programmes qui visent à assurer la pérennité de ces entreprises.

Les intervenants ont, ainsi, insisté sur l’importance d’évaluer toutes les politiques et stratégies adoptées, aussi bien nationales que sectorielles, afin de déterminer leur efficacité pour l’atteinte des objectifs fixés.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page