NewsService publicslide

Importation du gaz naturel liquéfié à partir du mois sacré de Ramadan

Le top départ de l’importation du Gaz naturel liquifié (GNL) sera donné durant ce mois sacré de Ramadan, réactivant ainsi le gazoduc Maghreb-Europe. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

«Compte à rebours pour l’importation du gaz naturel liquifié», titre Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 4 avril. En mars dernier, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, avait déclaré que le Maroc se préparait à faire son entrée sur les marchés internationaux du Gaz naturel liquéfié (GNL). Ce mois sacré de Ramadan sera ainsi synonyme de démarrage de l’importation.

«Concrètement, le Royaume pourra compter sur des partenaires étrangers pour la fourniture du gaz ainsi que pour son stockage et transport», note le journal. Mais surtout, l’importation du GNL verra la réactivation du gazoduc Maghreb-Europe reliant le Maroc et l’Espagne, hors service depuis octobre dernier après la fermeture unilatérale par l’Algérie et la péninsule ibérique en raison de difficultés d’approvisionnement.

«Le Maroc pourra acquérir du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés internationaux, le faire livrer dans une usine de regazéification de l’Espagne et utiliser le gazoduc du Maghreb-Europe pour l’acheminer vers son territoire», avait notamment soutenu le ministère espagnol de la transition écologique dans un communiqué, l’Espagne étant l’un des pays européens les mieux équipés pour recevoir des importations du GNL et un grand importateurs du GNL américain.

En parfaite cohésion avec sa stratégie Bas Carbone, le Maroc pourra réduire ses émissions de CO2 grâce au GNL. Mais le pays compte aller plus loin. «Dans les prochaines années, il prévoit de se doter d’infrastructures spécifiques en particulier des terminaux méthaniers pour recevoir et stocker les importations gazières », rappelle le journal, avant de revenir sur le projet destiné aux industriels élaboré par le ministère de l’Industrie et du Commerce et le département de la Transition énergétique et du Développement durable ainsi que l’ONHYM. Ce plan prévoit le développement d’une offre gazière compétitive… A suivre…

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page