Finances-CréditNewsService publicslide

Le ratio dette publique directe/PIB en recul à 68,9%

Le ratio de la dette publique directe au Produit intérieur brut (PIB) a affiché un recul de 3,3 points à 68,9% en 2021, selon le rapport annuel de Bank Al-Maghrib (BAM) sur la situation économique, monétaire et financière.

Le ratio de la dette publique directe au PIB a affiché un recul de 3,3 points à 68,9%, avec des replis de 1,8 point de pourcentage à 53,1% du PIB de la dette intérieure et de 1,5 point à 15,9% de celle extérieure, précise ce rapport présenté, samedi au Palais Royal de Rabat, à SM le Roi Mohammed VI, par le Wali de BAM, Abdellatif Jouahri.

En revanche, son encours poursuit sa tendance haussière, avec une nouvelle augmentation de 6,3% à 885,3 milliards de dirhams (MMDH), reflétant des accroissements de 7,7% à 681,5 MMDH de sa composante intérieure et de 2% à 203,8 MMDH de celle extérieure, indique BAM.

S’agissant des caractéristiques de cette dette, la durée de vie moyenne de sa composante intérieure a baissé de deux mois par rapport à 2020 pour se situer à 6 ans et 5 mois, et son coût moyen1 a régressé de 4% à 3,5%.

Pour sa composante extérieure, ce coût est revenu de 2,5% à 2,4%, et sa composition par devises demeure dominée par l’euro, dont la part s’est renforcée de 60,6% à 63,1%, au détriment de celle du dollar qui a diminué de 1,6 point de pourcentage à 31,9%.

Pour ce qui est de la dette extérieure des autres emprunteurs publics (AEP), la banque centrale fait savoir qu’elle a connu un repli de 0,9% à 174,8 MMDH, représentant ainsi 13,6% du PIB contre 15,3% du PIB en 2020.

Au total, l’encours de la dette publique extérieure est ressorti à 378,6 MMDH, soit l’équivalent de 29,5% du PIB, souligne BAM, notant que les créanciers multilatéraux en détiennent 49,3% contre 28,5% pour le marché financier international et les banques commerciales et 22,2% pour les créanciers bilatéraux.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page