Finances-CréditMaison FamilleNewsService publicslide

Projet de réforme des retraites: le détail du calendrier du gouvernement Akhannouch

Le gouvernement a proposé une feuille de route dans le but de parvenir à un accord d’ici quelques mois. Une commission dédiée a été créée à cette fin. En voici les modalités d’action et le calendrier. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le gouvernement est déterminé et une feuille de route destinée à parvenir à un accord d’ici quelques mois sur le tant attendu projet de réforme des retraites au Maroc est d’ores et déjà tracée. Présidée par la ministre de l’Economie et des finances, une commission de réforme des retraites a été créée. Elle est composée des représentants de l’Etat (ministères concernés, Autorité de régulation des assurances et caisses de retraite) et de représentants des centrales syndicales et du patronat. Cette commission peut organiser ses travaux dans le cadre de deux sous-commissions, l’une pour le public et l’autre pour le privé, souligne Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du 13 octobre.

«Les missions des deux sous-commissions reposent principalement sur la mise à jour du diagnostic et de l’état des lieux des systèmes de retraite, des scénarios de réforme proposés par l’étude, en plus des orientations stratégiques pour la réforme des retraites», écrit le quotidien.

Selon le premier calendrier établi, la commission travaillera dès ce mois d’octobre à la mise à jour des données et au diagnostic de la situation des caisses. Les mois de novembre et décembre seront réservés au débat sur les conclusions de l’étude commandée par le gouvernement, alors que la période allant du mois de janvier au mois de mars est consacrée aux orientations stratégiques, à l’élaboration d’une vision de réforme et d’une feuille de route. Les scénarios définitifs concernant la réforme devraient être adoptés en avril 2023 avant le démarrage de la mise en œuvre au mois de mai.

Au cours de la dernière réunion présidée la semaine dernière par la ministre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, les participants ont pu découvrir un premier diagnostic de la situation actuelle, rappelle le quotidien. Principal enseignement: la faible couverture des systèmes empêchant plus de la moitié de la population active (environ 54%) d’obtenir une couverture contre les risques du vieillissement.

Également pointée, l’hétérogénéité au niveau moyen des pensions octroyées: 2.022 dirhams pour la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), 5.678 dirhams pour le Régime collectif d’allocations de retraites (RCAR) et 7.873 dirhams pour le régime des pensions civiles (CMR).

Source: Le360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page