Bien-Etre SantéNewsslide

Le couple musculation-suppléments protéinés fait-il bon ménage ?

Un mal bénéfique, une souffrance pour un gain. Certes, l’exercice sportif fait transpirer mais semble en valoir la chandelle au moment où les salles de sport captivent de plus en plus de personnes. Abdos en béton, pecs imposants, jambes sculptées et biceps bien développés, la quête du corps de “rêve” a plus que jamais la cote.

A l’instar d’autres adeptes de sport, Anas, étudiant en deuxième année de master à Rabat, fréquente la salle de sport plusieurs fois par semaine. La musculation s’impose comme un must dans sa vie. “Les activités physiques, je ne peux plus m’en passer, j’en suis devenu accro”, confie-t-il sur un ton passionné. Selon lui, la musculation constitue un passe-temps avantageux pour maximiser ses gains de masse musculaire.

“J’éprouve une sensation de bien-être depuis que j’ai commencé à faire de la musculation. Je me suis même infligé une discipline dure pour m’y mettre davantage et rehausser le taux de masse musculaire”, poursuit-il.

Afin de voir de près le déroulement des séances de sport, nous nous sommes rendus à la destination préférée de cet étudiant, le temple sportif. L’air concentré, les voilà en nage, des sportifs en train de s’entraîner sur des machines, soulever des poids et se hisser sur des barres sans relâche. Sans surprise, il existe une énorme affluence dans la salle et une aubaine pour les amateurs de musculation de s’évader, se ressourcer et décompresser.

Le soir, à 6 heures tapantes, Anas arrive à son rendez-vous muscu. Un shaker à la main, il explique que la consommation des compléments protéinés l’aide à améliorer sa performance et faire une prise de masse : “Je n’imagine plus mes entraînements sans mes protéines car elles représentent un boost indéniable pour garder la forme”.

Du reste, ces produits ont le vent en poupe chez les adeptes de la musculation et promettent de rendre l’alimentation plus efficace pour gagner en masse musculaire.

Dans un entretien accordé à la MAP, le diététicien-nutritionniste, Mehdi Aouad, souligne que le culte de l’apparence physique et l’influence des réseaux sociaux font que les gens se dirigent vers tout ce qui est bien-être et accomplissement de soi.

“Cette industrie du fitness a une très grande influence sur les jeunes qui s’adonnent à la musculation pour séduire, plaire et se sentir bien dans leur corps”, indique M. Aouad, ajoutant que “peu importe la raison derrière, du moment qu’il y a une pratique sportive saine, autant pousser les gens à pratiquer du sport”.

Grâce à l’accessibilité de l’information et du matériel, la multiplication des salles de sport et la démocratisation de la pratique sportive, les personnes de tous âges ont désormais la possibilité de s’entraîner, fait-il remarquer.

Evoquant la question des protéines, M. Aouad attire l’attention sur la nuance entre le complément alimentaire, recommandé par exemple dans le cas d’une personne anémique ou en carence d’une vitamine et qui vient compléter l’alimentation, et le supplément alimentaire, qui vise la performance et va au-delà de la satisfaction des besoins vitaux de l’être humain.

Loin de faire l’apologie des compléments en protéines qui peuvent faire bon ménage avec le sport, M. Aouad relève que l’être humain consomme très peu de protéines par rapport à ce qu’il devrait, notant qu’il est possible d’atteindre la masse musculaire souhaitée sans pour autant recourir aux suppléments, à condition de suivre un régime alimentaire riche, équilibré et sain.

Or, tant qu’il s’agit d’une utilisation rationnelle du complément protidique, toute personne peut généralement en consommer, sauf pour le cas de certaines maladies ou allergies, il convient juste de choisir le produit de meilleure qualité, a-t-il conclu.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page