Finances-CréditFood-BoissonsNewsService publicslide

La guerre contre la hausse des prix et la spéculation bat son plein

Produits impropres à la consommation, hausse démesurée des prix, entreposage illégale, pratiques monopolistique ou de spéculation… une pluie de sanctions s’abat sur les contrevenants. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Des tonnes de produits alimentaires stockés dans des entrepôts non autorisés ont été saisies et des dizaines de contraventions rédigées. La guerre contre la spéculation est lancée. Depuis la dernière réunion du conseil du gouvernement, lors de laquelle Aziz Akhannouch, le chef de l’Exécutif a tenu à la fois à rassurer les citoyens annonçant une baisse progressive des prix dans les semaines à venir, et à prévenir contre toute pratique spéculative, c’est la mobilisation générale.

D’après le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, qui aborde ce sujet dans son édition du lundi 13 février, les autorités locales ont procédé, dans différentes provinces et préfectures, à des missions d’inspection et de contrôle des prix dans les marchés de gros et les commerces. Un peu partout, souligne le quotidien, des commissions mixtes en charge du suivi et du contrôle des prix ont inspecté différents points de vente, marché de gros, points de vente au détail et même les souks hebdomadaires en vue de s’enquérir de la qualité des produits en vente et de lutter contre les pratiques commerciales déloyales.

C’est une mobilisation générale qui est lancée contre toute forme de spéculation et de monopole qui pourrait affecter le pouvoir d’achat du consommateur. Ces tournées visent, de même, à réduire le nombre d’intermédiaires afin de garantir une chaîne d’approvisionnement équitable allant du producteur au commerçant grossiste en vue de préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

Dès qu’une infraction est constatée, qu’il s’agisse du stockage illégal ou de la mise en vente de produits impropre à la consommation, ces derniers sont saisis. Par exemple à Rabat, 11 tonnes et 800 kilogrammes de denrées alimentaires, dont certaines sont périmées, ont été saisies.

Citant le chef de la division des affaires économiques à la Wilaya de Rabat-Salé-Kénitra, le quotidien a souligné que l’entrepôt, dans lequel un bonne quantité de produits alimentaires a été saisie, ne dispose pas d’une autorisation des autorités compétentes pour stocker les denrées alimentaires, et ne remplit pas les conditions techniques et sanitaires de ce type de stockage.

Cela étant, il ne s’agit pas d’opérations ponctuelles. Ainsi, explique Al Ahdath Al Maghribia, à Khouribga pas exemple, en 2022, les commissions de contrôle des prix et de la qualité ont effectué 101 descentes dans 2.602 points de vente et établi 108 procès-verbaux contre les contrevenants qui ont tous été déférés devant la justice.

A Casablanca, dans l’arrondissement de Hay Hassani, une commission similaire a relevé, lors de sa mission d’inspection plusieurs infractions. Des procès-verbaux ont été établis et seront remis au ministère public. Ce ne sont que des exemples de ce qui se passe actuellement à travers toutes les provinces et préfectures du Royaume.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page