Bien-Etre SantéNewsslide

Salé: l’inquiétude de la population face au danger des chiens errants

Des chiens errants ont attaqué des femmes qui faisaient leur jogging dans un parc de Salé. Auparavant, plusieurs habitants ont été mordus par ces chiens sans que le conseil communal n’ait bougé le petit doigt. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Akhbar.

Une meute de chiens errants a attaqué un groupe de femmes qui faisaient du jogging dans l’un des jardins publics de Salé. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du lundi 13 mars, que les femmes n’ont dû leur salut que grâce à l’intervention d’un gardien de voitures qui a repoussé ces chiens agressifs.

Cet incident n’est pas isolé, puisque plusieurs habitants ont été soient mordus, soient effrayés par ces chiens errants qui soulèvent de plus en plus d’inquiétude chez la population de cette ville. Ce phénomène est devenu tellement récurrent qu’une femme a déposé une plainte auprès du tribunal de première instance ainsi qu’auprès de la préfecture après avoir connu la frayeur de sa vie quand elle a été encerclée devant sa maison par une horde de chiens  errants.

Auparavant, les morsures d’un chien enragé ont envoyé trois personnes dont une femme aux urgences sans que les services compétents de la commune n’aient bougé le petit doigt pour résoudre cet épineux problème. Pourtant, la population n’a pas cessé de réclamer au service de la protection de la santé de la commune d’endiguer le phénomène de la prolifération des chiens errants. De nombreux citoyens avaient mis en garde contre le danger que représentait un chien qui attaquait les passants près de la gare de Salé-Tabriquet. Mais comme les autorités n’ont rien fait pour le neutraliser, il a fini par mordre plusieurs personnes.

Le quotidien Al Akhbar souligne que comme le conseil communal, composé du PI, du RNI et du PAM, a été incapable de résoudre ce problème, ce dossier a été finalement évoqué au Parlement. En effet, un député a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur l’informant de l’absence totale de l’intervention des services de la commune pour mettre fin au phénomène des chiens errants qui représente un danger quotidien pour la population de Salé.

Le conseiller communal de la Fédération de la gauche (FDG), Omar El Hayani, a indiqué que, «face aux protestations des habitants, le conseil de la ville de Rabat a octroyé un marché public d’un montant de 10 millions de dirhams à une association inconnue au bataillon. Cette association supervisera le dispensaire d’El Arjat chargé de stériliser les chiens errants de Rabat, Salé et Témara avant de leur rendre leur liberté». L’élu de la FDG soulève plusieurs points d’interrogations sur cette association dont, dit-il, personne ne connait son histoire et qui est, en plus, dirigée par un responsable régional d’un office national.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page