Food-BoissonsNewsService publicslide

Boycott: Les bouchers de Rabat se mobilisent contre l’importation de bovins brésiliens

L’association des bouchers de la capitale marocaine a annoncé que les professionnels du secteur refusent de vendre cette viande importée du Brésil par crainte que leurs clients ne l’achètent pas, malgré son prix attractif. Le Royaume a importé ces bovins de la race brésilienne Nelor pour répondre à la demande nationale en viandes rouges, mais leur qualité est mise en doute par les bouchers.

Ce boycott a été renforcé par un incident survenu le 9 avril, où deux bovins se sont échappés à Rabat, semant la panique dans plusieurs quartiers de la ville. Cet épisode a conforté les professionnels dans leur décision de boycotter les bovins brésiliens. Les bouchers de la capitale ont ainsi dû rassurer leurs clients en leur expliquant que leur viande est produite localement et qu’elle n’a rien à voir avec les bovins importés du Brésil.

Ce boycott s’inscrit dans un contexte de faible demande pour cette viande brésilienne, notamment à Casablanca. Les représentants des professionnels ont également assuré que les bovins brésiliens n’ont pas encore fait leur entrée dans les boucheries de Rabat, car ils n’ont pas encore été égorgés.

En revanche, un investisseur fournit de la viande brésilienne aux hôtels et aux grands restaurants de la capitale. Le ministère de l’Agriculture tente de rassurer les consommateurs en insistant sur la qualité de la viande brésilienne. Cette affaire met en lumière les enjeux liés à l’importation de produits alimentaires et souligne l’importance accordée à la qualité des produits locaux par les professionnels du secteur et les consommateurs marocains.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page