Finances-CréditNewsslide

Comme prévu, Bank Al-Maghrib maintient le taux directeur inchangé à 3%

Le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 3%. Lors de sa première réunion trimestrielle de l’année, tenue ce mardi 19 mars à Rabat, la banque centrale prévoit que la croissance économique devrait se limiter à 2,1% en 2024 avant de s’accélérer à 4,3% en 2025.Le Conseil de BAM a analysé l’évolution de la conjoncture nationale et internationale ainsi que les projections macroéconomiques à moyen terme de la Banque. Au regard de ces données, il a jugé que le niveau actuel de 3% du taux directeur reste approprié pour renforcer l’ancrage des anticipations d’inflation et soutenir son retour à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix. En conséquence, il a décidé de le maintenir inchangé tout en continuant de suivre de près l’évolution de la conjoncture économique et de l’inflation.Concernant l’économie nationale, le démarrage de la campagne agricole a été marqué par des conditions climatiques défavorables, ce qui a affecté la production céréalière. La production céréalière devrait ainsi se contracter de 6,4% en 2024 avant de rebondir de 12,8% en 2025, sous l’hypothèse d’un retour à une récolte céréalière moyenne de 55 millions de quintaux. Quant aux activités non agricoles, leur rythme de progression s’améliorerait de 2,6% en 2023 à 3% en 2024 puis à 3,5% en 2025, reflétant en particulier la dynamique attendue de l’investissement en lien avec les différents chantiers engagés et prévus.Sur le plan des comptes extérieurs, le déficit commercial s’est atténué de 7,3% en 2023, résultant d’un recul des importations et d’une quasi-stabilité des exportations. Les transferts des MRE se sont également accrus, ramenant ainsi le déficit du compte courant à 0,6% du PIB. Ce dernier se creuserait à 2,3% du PIB en 2024 et à 2,8% en 2025, en lien principalement avec la hausse des importations et la facture énergétique.Enfin, le besoin de liquidité des banques devrait continuer de se creuser, passant de 111,4 milliards de dirhams à fin 2023 à 121,1 milliards à fin 2024 et à 143,2 milliards à fin 2025. Le crédit bancaire au secteur non financier augmenterait de 4,4% en 2024 et de 4,7% en 2025.Cette décision de Bank Al-Maghrib intervient dans un contexte marqué par des incertitudes économiques tant au niveau national qu’international, notamment liées aux tensions géopolitiques et aux conditions climatiques.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page