Food-BoissonsNewsslide

Fruits et légumes: Rahhou épluche le fonctionnement du marché devant le ministre de tutelle

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, et le Président du Conseil de la Concurrence, Ahmed Rahhou, ont dirigé une conférence à Meknès, en marge de la 16ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), sur le thème « Fonctionnement concurrentiel des marchés des fruits et légumes au Maroc ».

Dans son discours d’ouverture, M. Sadiki a souligné l’importance du fonctionnement concurrentiel des marchés pour structurer les chaînes de production agricoles, en alignement avec la stratégie agricole nationale, notamment la stratégie Génération Green. Il a mis en avant l’adoption de la loi définissant les domaines d’intervention des interprofessions pour renforcer l’intégration des chaînes de production.

De son côté, Ahmed Rahhou a expliqué que la concurrence est étroitement liée à la création de valeur ajoutée et à l’organisation du secteur, mettant en avant le rôle du Conseil de la concurrence dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et le contrôle des opérations de concentration économique.

Le Conseil de la concurrence a entrepris une étude sur le fonctionnement des marchés de fruits et légumes au Maroc, en se focalisant particulièrement sur les marchés de gros. Cette étude a permis d’analyser le comportement des acteurs et la performance de la filière, conduisant à des recommandations visant à stimuler la concurrence et à promouvoir la croissance de ces marchés.

Les recommandations transverses incluent la révision du cadre juridique, la lutte contre les pertes et le gaspillage, le renforcement de la traçabilité des produits, et la promotion de la contractualisation des transactions. Des recommandations spécifiques ont également été formulées pour les stades de la production, de la distribution et de la commercialisation, telles que l’encouragement du regroupement des producteurs, l’impulsion de la transformation digitale, l’accélération de la réforme des marchés de gros, et la promotion des circuits courts de commercialisation.

Cette conférence, intégrée au programme scientifique du SIAM, a réuni des décideurs, des professionnels, des chercheurs, des représentants d’organismes nationaux et internationaux, ainsi que d’autres acteurs du secteur agricole et agro-industriel, dans le but de définir des axes d’action pour dynamiser les marchés des fruits et légumes au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page