Food-BoissonsNewsslide

Prix: Lahlimi dément la hausse du carburant!

Malgré une amélioration de leur moral au cours du dernier trimestre, la consommation des ménages a visiblement fait du surplace durant le mois de mars. Preuve en est la quasi-stagnation des prix. En effet, d’après l’IPC (Indice des Prix) du HCP, les prix ont connu une très petite hausse de 0,1% . Une variation due à la hausse de 0,2% des produits alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits non alimentaires.

Dans le détail, les hausses des produits alimentaires concernent principalement les «poissons et fruits de mer» avec 4,7%, les «fruits» avec 0,9% et les «viandes» avec 0,7%.

En revanche, « les prix ont diminué de 1,1% pour les «eaux minérales et boissons rafraichissantes» et de 0,7% pour les «légumes» et le «lait, fromage et œufs» », affirme le HCP.

Côté non alimentire, « la baisse a concerné principalement les prix des «carburants» avec 2,1% ».

Toutefois, en dépit de leur léthargie d’apparence, les prix affichent une nette hausse sur une année. En effet, « comparé au même mois de l’année précédente, l’IPC a enregistré une hausse de 2,5% au cours du mois de mars 2018 ».

L’alimentaire a ainsi progressé de 3,3% contre 1,4% pour le non alimentaire.

Il est par ailleurs intéressant de constater que les prix des eaux minérales et du carburant s’inscrivent en baisse en mars. Ce sont là des chiffres qui contrastent avec la perception d’une certaine frange de la population. Pour protester contre la hausse ressentie des prix, celle-ci mène aujourd’hui une campagne de boycott de ces produits sur les réseaux sociaux.

Bouton retour en haut de la page