La Fondation Attijariwafa bank met la lumière sur les potentialités économiques de la ville d’El Jadida

La Fondation Attijariwafa bank a tenu jeudi 29 novembre 2018, à El Jadida, la 43ème édition de son cycle de conférences « Echanger pour mieux comprendre » sous le thème : « Les nouvelles opportunités économiques d’El Jadida ».

Pour sa nouvelle rencontre régionale, la Fondation Attijariwafa bank a mis le cap sur la ville d’El Jadida pour promouvoir ses atouts et les nouvelles opportunités d’investissements qu’elle offre aux opérateurs économiques, au service du développement de la région de Casablanca-Settat.

Dans un mot de bienvenue, M. Omar Bounjou, Directeur Général du groupe Attijariwafa bank, a rappelé, devant une assistance prestigieuse composée des autorités locales et d’opérateurs économiques, les spécificités de la province d’El Jadida. A travers ses richesses, son dynamisme économique et les projets d’envergure qui y sont menés, El Jadida offre de nouvelles opportunités aux investisseurs nationaux et étrangers, et est en passe de devenir
un pôle de développement régional : « Deuxième pôle industriel du Maroc, El Jadida contribue à hauteur de 10% à la production industrielle nationale, et de 22% aux exportations globales.

Ce dynamisme est certes porté par l’écosystème créé par le groupe OCP au sein de la zone industrielle de Jorf Lasfar, et par la présence de grands groupes marocains et étrangers tels que Taqa Morocco, Sonasid, Cosumar, Winxo, Fertima, Centrale Danone, Siemens et Derichbourg. Mais à côté de ces poids lourds de l’industrie nationale, de nouvelles activités commencent à émerger comme l’équipement automobile, les plateformes de centres
d’appels, et les NTI développées par des startups. »

Sous la modération de M. Talal Chakir, Chroniqueur radio et enseignant en sciences économiques et sociales, le panel de discussion a réuni M. Abdallah Chater, Directeur du CRI de Casablanca-Settat, M. Karim Laghmich, Directeur Général de la Société d’Aménagement du Pôle Urbain de Mazagan, M. Mohamed Daoud, Vice-Doyen de la Faculté des Lettres d’El Jadida et spécialiste du patrimoine culturel et historique de la région et M. Abdelhak Eddoubi, Facilitateur pour l’initiative Act4community à OCP Jorf Lasfar.

Au fil du débat, les intervenants ont mis en exergue les secteurs porteurs ainsi que les projets
phares en cours ou déjà réalisés, sur lesquels la ville d’El Jadida entend capitaliser pour
accélérer son développement et améliorer son positionnement. Sa situation géographique
stratégique et son dynamisme économique attirent de nouveaux investisseurs et contribuent
à étoffer son écosystème industriel. Parmi les projets d’avenir, l’accent a été mis sur le projet
du nouveau pôle urbain de Mazagan (PUMA), pièce maîtresse des plans d’aménagement
urbanistiques de la ville. Ce projet de Cité moderne reliera El Jadida à Azemmour, et ses
différentes composantes mettent à l’honneur l’éco-urbanisme, l’innovation et le savoir. De
même, le potentiel culturel et la valorisation du patrimoine historique ont été présentés
comme des facteurs essentiels au dynamisme économique de la ville, et plus globalement, de
la région de Casablanca-Settat.
L’autre temps fort de cette rencontre a été marqué par le témoignage de deux jeunes créateurs de startups qui ont été accompagnés par le Réseau Entreprendre section El Jadida.

M. Mohamed Harakate, fondateur de « Alternatives Solutions », a décrit son activité de production de parquet massif écologique à partir du recyclage des branches de palmiers.

Ce parquet produit localement a pour avantage d’être compétitif puisqu’il coûte 40% moins cher que le parquet massif importé. De son côté, M. Zakaria Belatir, fondateur de « Electro Card Companie », a évoqué le potentiel de croissance du recyclage de cartes électroniques obsolètes par la récupération des composants, et notamment son impact écologique positif.

Les deux jeunes créateurs de startups étaient accompagnés de M. Nabih Elmehdi, Président de Réseau Entreprendre, section El Jadida, qui a suivi de près la concrétisation de ces projets.

A travers cette conférence-débat, la Fondation Attijariwafa bank démontre, une fois de plus, sa volonté de promouvoir, à travers l’ensemble des régions, un débat constructif autour de thématiques économiques et socioculturelles qui concernent l’avenir de notre pays.