KITEA s’interroge : Que veulent devenir les enfants marocains ?

Les meubles peuvent jouer un rôle crucial pour inspirer les enfants à réaliser leurs rêves. Avec un bon choix d’articles, le milieu de l’enfant peut devenir le cocon qui va nourrir les ambitions de sa vie d’adulte. Avec une chambre lui rappelant constamment son rêve, ce dernier transcende son état d’image mentale et devient une véritable vocation. Pour proposer des produits adaptés à chaque futur membre de notre population active, KITEA, le leader national de l’ameublement s’est interrogé sur les métiers les plus prisés par les enfants marocains.

L’avenir d’une nation dépend de celui de ses enfants. Et pour pouvoir soutenir nos générations futures, KITEA, le leader national de l’ameublement, s’est interrogé sur les ambitions des enfants du Maroc. L’entreprise a lancé, en partenariat avec le cabinet d’études Ipsos, un rapport sur “les métiers de demain pour l’enfant marocain”. Forte d’un échantillon de 100 enfants âgés entre 8 et 16 ans et 100 parents appartenant à la CSP B (classe moyenne), celle-ci dresse un tableau des rêves de nos enfants et les envies de leurs parents.

“Médecin ou pilote !”

En dehors du fait que certains nouveaux métiers commencent à faire rêver : DJ, bloggeur, styliste, footballeur, sans grande surprise, la médecine reste la profession la plus prisée par les enfants et leurs parents. 27% des jeunes répondants souhaitent choisir ce cursus. Les parents semblent être sur la même longueur d’onde puisqu’ils sont 34% à le vouloir aussi. Notons, par ailleurs, qu’il existe une différence entre les sexes. La médecine est plus prisée chez les filles que chez les garçons, avec 36% des interrogées de la gente féminine contre 14% des garçons.

Les métiers de pilote et d’ingénieur continuent à fasciner chez nos plus jeunes. Ils sont 12%, pour chacun, à vouloir les pratiquer une fois adultes. Là aussi, les parents sont attentifs, ou influents, sur le choix de leur progéniture. Ils sont 21% à souhaiter que leurs enfants suivent des études d’ingénierie. Par contre, s’agissant du pilotage, peu de parents (6%) souhaitent ce métier à leurs enfants.

Les affaires séduisent aussi. 11% des jeunes répondants souhaitent en faire une fois arrivés à l’âge adulte. Il est à noter, toutefois, que le métier attire les garçons plus que les filles avec 20 % pour les premiers et seulement 2% pour les deuxièmes. Mais encore une fois, les parents sont d’accord avec 11% d’entre eux, partageant la même envie.

Les différences entre les souhaits des enfants et leur parents apparaissent dès qu’on parle de certains métiers comme la police. Si 7 % des enfants, mâles surtout, souhaitent rejoindre les rangs des forces de l’ordre, les parents ne suivent que très peu. Seulement 3 % des parents interrogés le souhaitent.

L’âge change les rêves

Le rapport relève une autre tendance dans les souhaits des enfants pour leurs futurs métiers. A l’exception de la médecine et de l’ingénierie, plus les enfants grandissent plus leurs envies changent. Par exemple, le métier de pilote séduit 15% des interrogés âgés entre 8 à 14 ans mais que 3% chez les entre 15 et 16 ans. Même chose pour le métier d’avocat qui séduit 8 % des enfants âgés entre 8 à 14 ans mais que 3% chez les entre 15 et 16 ans.

Avec une compréhension aussi précise des envies des enfants et des parents du Maroc, KITEA est préparé plus que jamais pour proposer des produits de qualité les plus adaptés aux besoins des familles marocaines.

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *