Sécheresse: le Crédit Agricole du Maroc active un plan de sauvetage

L’année 2020 sera doublement dure pour l’agriculteur marocain car il faut ajouter au Coronvirus la sécheresse qui se profile à l’horizon. Pour limiter l’impact de cette dernière, le Groupe Crédit Agricole du Maroc se mobilise en activant un plan d’urgence assorti de plusieurs mesures.

Ainsi, d’après un communiqué officiel que nous avons reçu,  ce plan est structuré autour de 3 axes:

1-Déploiement d’une enveloppe supplémentaire de crédit de 1,5 milliard de Dirhams, répartie comme suit:

*500 millions de dirhams pour la sauvegarde du cheptel : Produit « LAKSIBA »

Dans le but d’aider les éleveurs à sauvegarder leur cheptel et pouvoir acquérir l’orge (2Dhs/Kg) mis à leur disposition par les services du MAMPMDREF au niveau des différents souks du Royaume, le GCAM leur accordera des crédits pour l’achat d’aliment de bétail ;

*600 millions de Dirhams pour le financement des cultures printanières : Produit « FILAHA RABIIYA »

Afin de permettre aux agriculteurs des périmètres adaptés de mettre en place des cultures printanières, le GCAM leur accordera des financements adéquats pour l’installation et l’entretien de ces cultures (maraîchage, maïs, tournesol, melon, pastèque, …) ;

*400 millions de Dirhams pour le financement et l’entretien de l’arboriculture : Produit « AL GHARS »

Dans le but de réduire l’impact du déficit pluviométrique sur les activités arboricoles et sauvegarder les futures productions, le GCAM accordera aux arboriculteurs des financements pour continuer à assurer l’entretien nécessaire de leurs vergers, notamment l’irrigation, l’acquisition de fertilisants, les traitements phytosanitaires, …

2-Retraitement de l’endettement des agriculteurs pour leurs échéances à venir:

Pour les petits agriculteurs : ils bénéficieront d’un traitement automatique de leurs dossiers consistant en un report de leurs lignes de crédit à court terme et un report avec décalage d’une année des échéances de leurs crédits à moyen et long terme ;

Pour les autres agriculteurs : la situation de leur endettement sera examinée, au cas par cas, et des facilités de paiement leur seront accordées selon leur capacité de remboursement.

3-Financement des importations de blé et d’aliments de bétail par les sociétés importatrices clientes :la banque facilitera les opérations destinées aux compléments d’approvisionnement du marché national.

« Compte-tenu de la situation sanitaire d’urgence engendrée par la crise du COVID-19, un dispositif particulier sera mis en place pour éviter l’engorgement de nos agences », précise le groupe.

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *