Fortunes: le dernier classement Forbes fait réagir la galaxie Akhannouch

Dans l’un de ses traditionnels classements des fortunes dans le monde, le magazine américain Forbes a placé Aziz Akhannouch, président du groupe Akwa et ministre de l’Agriculture au Maroc, au 8e rang des milliardaires africains avec un patrimoine total de 3,5 milliards de dollars.

Ce n’est pas la première fois que le magazine cite Akhannouch parmi les plus fortunés du continent et du pays mais cette fois le classement passe visiblement mal pour au moins deux raisons:

-La première est qu’il fait ressortir ladite fortune en croissance (x3,5) par rapport au dernier classement et ce en pleine crise du Covid-19

-La deuxième est que cette croissance est visiblement en contradiction par rapport aux vraies performances des entreprises de la galaxie Akhannouch.

«On ne peut qu’être ahuri par les données communiquées par le magazine Forbes. Il est complètement saugrenu d’avancer des chiffres aussi hasardeux et surréalistes, et de s’amuser en plein contexte de crise à distribuer des millions et des milliards à droite et à gauche», dénonce ainsi Saïd El Baghdadi, directeur général d’Afriquia, dans un article publié par le site le360. Il s’agit donc de fake news.

En réalité, Akwa Group perdrait de l’argent:

-« Depuis le début de la crise sanitaire, et déjà à fin juin 2020, les sociétés du groupe avaient enregistré des baisses de leur résultat net consolidé entre -86% et -92% selon les filiales »,

-« Acteur-clé du marché des hydrocarbures au Maroc, Afriquia a ainsi vu son chiffre d’affaires baisser de l’ordre de 50% en avril dernier et cette baisse se cumule à -20% à ce jour, malgré la fin de la période de confinement »,

-« Les autres activités du groupe ne se portent pas mieux, notamment la restauration dans les stations services, qui a subi une totale fermeture pendant des mois et qui reste encore soumise aux restrictions des horaires et des capacités d’accueil »,

-« Les autres affaires de la famille Akhannouch ne sont pas mieux loties. «De ce que j’en sais, le groupe Aksal, eu égard à sa principale activité (le retail), a été également impacté par cette crise.  Le centre commercial Morocco Mall, malgré sa réouverture, après trois mois de fermeture accompagnée du non-paiement de loyers, accuse des baisses importantes de son chiffre d’affaires ».

En conclusion, Baghdadi dit être dépassé par les affirmations de Forbes et remet en cause le sérieux du magazine US.

 

 

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *