Covid-19: un professeur marocain conseille d’éviter tout vaccin à base de virus atténué

Dans une interview accordée à la radio RMC, le professeur français Axel Kahn avait déclaré récemment que les vaccins chinois contre le Covid-19 étaient les plus en avance dans le monde. En outre, il a affirmé qu’ils sont les plus safe car se basant sur une technologie « old fashion » consistant à utiliser de virus inactivés pour doter le corps de l’immunité qui lui est nécessaire.

Cet avis, qui conforte par ailleurs le choix fait par le Maroc d’opter pour un vaccin chinois, ne semble pas être partagé par tous les scientifiques concernés par cette problématique. Ainsi en est il pour le marocain Abdeljabar El Andaloussi, professeur chercheur en immunologie et en maladies infectieuses à University of Illinois à Chicago.

Interrogé par le magazine Maroc Hebdo, ce dernier a martelé qu' »: « il faut éviter tout vaccin à base de virus atténué ».

Au journaliste qui lui demande s’il fait allusion au vaccin chinois de Sinopharm, il répond sans ambiguïté: « oui, tout à fait, je fais allusion au vaccin chinois mais aussi au vaccin de Pfizer, à base de vaccin atténué ».

Détaillant les raisons de sa position, il explique que c’est pour trois raisons majeures: « premièrement, parce que le virus est non immunogène chez l’ensemble des patients atteints, traités et guéris. Deuxièmement, au vu de l’observation de volontaires vaccinés développant les symptômes de la maladie, ce qui veut dire que le vaccin reçu par ces gens a un défaut d’atténuation. Et troisièmement, eu égard à l’origine douteuse du virus, en plus de sa structure très compliquée à comprendre et des homologies de séquence avec d’autres virus, c’est-àdire qui ne s’aligne pas avec les théories de l’évolution des virus selon les experts dans le domaine ».

Alors, faut-il abandonner le vaccin?

Le professeur expatrié suggère de « plutôt donner du temps aux essais cliniques en cours et attendre au moins une année pour le suivi de l’état de santé des volontaires et laisser tomber cette rage de vaccination massive et obligatoire. Les décisions devront être prises sur la base d’observations et de données scientifiques (biologiques) et avec éthique ».

Andaloussi précise à cet égard que ‘aux Etats-Unis, une annonce vient d’être publiée pour recruter des volontaires ayant un état de santé fragile avec le risque d’être affectés par le Covid pour participer à l’étude clinique en cours en leur offrant une allocation de 1.220 dollars . « C’est la preuve qu’on n’est pas encore sortis des études cliniques et que les gens sont hésitants vis-à-vis de la vaccination contre le Covid », insiste le professeur.

 

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *