NewsBien-Etre SantéService publicslide

Covid-19: la lutte par le sécuritaire en chiffres

968.967 infractions de l'Etat d'urgence signalées dont 196.972 ayant déclenché une enquête judiciaire

L’image des agents d’autorités sillonnant les ruelles dans la médina pour veiller à l’application des mesures sanitaires restera gravée dans les esprits comme l’illustration la plus emblématique de cette année 2020 de Covid-19.

En effet, la lutte contre le virus a souvent eu au Maroc les allures d’une réelle guerre où l’acteur principal était l’Intérieur et ses fonctionnaires, au coude à coude avec les médecins et les infirmiers.

De ce déploiement massif et visible de la force publique on dispose aujourd’hui de chiffres officiels grâce aux données révélées par la DGSN.

En effet, d’après un communiqué officiel, « 154 barrages judiciaires ont été installés sur différents axes routiers dans les zones urbaines et périphériques, appuyés par plus de 1699 points fixes et mobiles pour contrôler les déplacements exceptionnels et faciliter la circulation des marchandises et des produits de première nécessité ».

« Ainsi, 15.658 agents de police ont été mobilisés pour travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7″.

« Ces unités ont été affectées à 2.980 patrouilles d’intervention rapide comptant dans ses effectifs 11.360 agents de sûreté, qui ont été appuyés par des éléments de la police des frontières et des centres d’enregistrement des données d’identification, et qui ont été redéployés pour travailler sur le terrain après la suspension des voyages internationaux et des centres d’émission des cartes d’identité ».

« En ce sens, les services de la Sûreté nationale ont recensé 968.967 infractions aux dispositions exceptionnelles visant à stopper la propagation de la Covid-19, à l’issue desquelles 196.972 personnes ont fait l’objet d’enquête judiciaire ».

« De même, 408.705 masques médicaux contrefaits ou non conformes aux normes de sûreté et de prévention ont été saisis, alors que 284 personnes suspectées pour leur fabrication, préparation et commercialisation ont été arrêtées ».

« En dernier lieu, quelques 1.383 litres de produits stérilisants fabriqués à base de produits chimiques suspects et nocifs pour la santé publique ont été saisis, tandis que 28 individus ont été arrêtés pour leur implication présumée dans leur commercialisation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page