NewsService publicslide

Marrakech: 10 millions de dirhams d’amende contre une société de gestion déléguée

L’arrondissement Ménara à Marrakech a infligé une amende de 10.4 millions de dirhams à l’entreprise chargée de la gestion déléguée du secteur de la propreté et de la collecte des déchets. Une première dans les annales de la gouvernance locale dans le pays.

Le président du conseil de l’arrondissement communal Ménara à Marrakech, Abdelouahed Chafqui, du Rassemblement national des indépendants (RNI), a annoncé que sa commune a appliqué une amende de plus de 10 millions de dirhams contre l’entreprise qui gère le secteur de la propreté dans la ville dans le cadre de la gestion déléguée.

Cette entreprise a été mise à l’amende pour violation des dispositions du cahier des charges qui la liait à l’autorité délégante. D’après le quotidien Al Akhbar, qui se penche sur ce sujet dans son édition du week-end des 6 et 7 novembre, le président du conseil de l’arrondissement communal Ménara a pris cette décision sur la base d’un rapport qui a mis à nu de nombreuses défaillances dans la gestion du secteur qui occasionne à la commune onze millions de dirhams.

Le rapport en question, poursuit le quotidien, pointe du doigt des violations du cahier des charges qui a été conclu avec ladite entreprise par l’ancien président de la commune. Et d’ajouter que la gestion de ce secteur avait également provoqué la colère du mouvement associatif qui avait organisé des manifestations dans la ville pour dénoncer la dégradation du secteur.

Le même rapport a dévoilé que l’entreprise, qui s’était engagée à mettre en service 17 camions benne à ordures ménagères pour la collecte et sept camions de nettoyage de route, n’utilisait que huit engins pour le ramassage et seulement deux pour le nettoyage. Ces violations ont poussé le président de l’arrondissement à avertir l’entreprise avant de lui imposer une amende de 7.8 millions de dirhams au début du mois dernier.

Cette sanction n’a pas interpellé l’entreprise pour rectifier le tir. Les mêmes violations étaient toujours constatées, indiquent les sources du quotidien. Cet entêtement a poussé le président de la commune à réagir par une deuxième sanction de 2.6 millions de dirhams. Soit un total de 10.4 millions de dirhams. Une première dans les annales de la gestion de la chose locale dans le pays.

Le secteur de la propreté et de la collecte et transport des déchets ménagers et assimilés à Marrakech, rappelle le quotidien, a été déjà épinglé par les rapports de la cour des comptes.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page