Bien-Etre SantéNewsslide

Covid-19 au Maroc: une feuille de route pour barrer la route au variant Omicron

Pour contrer le variant Omicron, le Maroc anticipe en suspendant, notamment, tous les vols de passagers de et vers le Royaume. En fonction de l’évolution de ce nouveau variant jugé «préoccupant» par l’OMS, d’autres mesures pourraient être prises. Les détails dans cette revue de presse d'Al Ahdath Al Maghribia.

Le nouveau variant Omicron du Covid-19, détecté dans plusieurs pays, a mis la planète en état d’alerte. Les frontières se ferment de plus en plus. Dans une approche anticipative pour contrer ce nouveau variant, le Maroc a déjà fermé son espace aérien, en suspendant tous les vols de passagers de et vers le Royaume, appelant à la vigilance et au strict respect des mesures préventives sanitaires déjà mises en place. Ce variant n’a pas encore été signalé au Maroc, mais rien n’écarte l’éventualité de sa présence puisque, entre sa détection le 9 novembre et son annonce officielle le 25 novembre, on compte presque quinze jours. C’est pourquoi le nouveau variant, potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, a circulé dans plusieurs pays du monde, a fait savoir Dr Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mardi 30 novembre.

Le Maroc n’est pas à l’abri…

D’après les sources du quotidien, des membres de la commission scientifique et technique n’écartent pas la présence de ce nouveau variant au Maroc, en dépit des mesures anticipatives prises par les autorités compétentes. Et de souligner que «la meilleure formule pour contrer ce nouveau variant ne réside pas dans la fermeture des frontières qui se rouvriront un jour ou l’autre, mais dans le fait d’adhérer à la campagne de vaccination contre la Covid-19, au port du masque dans les espaces fermés, à la distanciation physique et au lavage fréquent des mains». Et puisque l’arrivée de ce nouveau variant au Maroc n’est qu’une question de temps, le directeur du laboratoire de virologie à l’université Hassan II de Casablanca, Mustapha Naji, n’écarte par «la recommandation par le comité scientifique et technique de nouvelles mesures restrictives si un cas venait à être signalé dans le pays». Ces mesures, a-t-il ajouté, «seront progressivement mises en place en fonction de l’évolution de la situation et pourront aller d’un couvre-feu la nuit à l’interdiction des déplacements entre les villes».

La commission scientifique et technique, rappelle le quotidien, était déjà à cheval sur une feuille de route pour éviter au pays le scénario du mois d’août avec le variant «Delta». C’est dans ce sens, poursuit le quotidien, que le comité interministériel de suivi du Covid a annoncé «la suspension de tous les vols directs passagers, à destination du Maroc pour deux semaines, à compter du lundi 29 novembre 2021 à 23H59». Et de préciser que « cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie».

Efficacité des vaccins?

Dans un entretien accordé au quotidien, le professeur Azeddine Ibrahimi, membre du comité scientifique, a affirmé que le Maroc n’était pas à l’abri du nouveau variant «Omicron», dont la dangerosité et la contagiosité réelles ne sont pas encore bien déterminées. Et d’ajouter que les informations communiquées par des experts en Afrique du Sud soulignent la virulence de cet inquiétant variant. Mais il faut d’abord, souligne-t-il, «déterminer son indice de reproduction et sa capacité à confronter et à coexister avec le variant Delta». S’agissant de l’efficacité des vaccins contre ce nouveau variant, le professeur Azeddine Ibrahimi a indiqué que «la simulation menée jusqu’à présent a montré que certains des antigènes utilisés pour développer de nouveaux vaccins avaient été endommagés». Et de souligner que «le vaccin Sinopharm, le plus largement utilisé au Maroc, a été développé contre différentes formes du virus, ce qui laisse à penser qu’il est efficace pour endiguer les effets ravageurs de ce nouveau variant». Et d’ajouter que «tous les vaccins ont prouvé jusqu’à présent leur efficacité contre la Covid et les différentes souches qui ont vu le jour».

Source: Le 360 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page