Formation-CarrièreHightechNewsService publicslide

La radiation des entreprises explose

Selon les données de l’OMPIC, au moins 6.000 entreprises ont été radiées au titre des dix premiers mois de l’année. Cet article est une revue de presse tirée du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Pas moins de 6.000 entités ont baissé le rideau au titre des dix premiers mois de l’année au moment où 7.116 autres sont entrées en phase de dissolution, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa publication de ce mercredi.

Le quotidien précise que les dix premiers mois de l’année 2022 ont été marqués par la radiation de 6.002 entreprises contre 5.112 entreprises à la même période de l’année précédente. Casablanca-Settat continue de préserver sa place en tête des régions ayant compté le plus de radiations depuis début 2022. Notons que la région capte à elle seule 31,8% des radiations contre 15,4% pour Marrakech-Safi, 14,1% pour Rabat-Salé-Kénitra et 10,2% pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Fès-Meknès.

«Les radiations au niveau du Souss-Massa représentent 6,7% de la structure globale contre 5,3% pour l’Oriental. Ces parts reviennent à 3,4% pour Béni Mellal-Khénifra et 1,7% pour Drâa-Tafilalet. Les radiations au niveau des provinces du Sud restent toujours moindres. Elles tournent autour de 0,7% au niveau de Laâyoune-Sakia El Hamra, 0,3% au niveau de Guelmim-Oued Noun et 0,2% pour Dakhla-Oued Eddahab».

Aujourd’hui Le Maroc indique également que l’architecture sectorielle reste inchangée dans la mesure où le commerce est le plus touché par ces radiations, captant ainsi une part de 31,4 %, suivi des services divers (21%). «Le secteur du BTP et activités immobilières représente également 20,8% des radiations contre 6,8% pour les industries, 6,7% pour les transports, 5,9% pour les hôtels et restaurants, 4% pour le secteur des TIC, 2,3% pour l’agriculture et pêche et 1,2% pour les activités financières. Plus de la moitié des entreprises radiées sont des sociétés à responsabilité limitée (SARL)», précise le journal.

La même source ajoute que l’OMPIC relève dans ce sens un ratio de 51,1% contre 47,3% pour les Sociétés à responsabilité limitée à associé unique. Il est à noter que les radiations concernent en grande partie les entreprises âgées de 2 à 5 ans, et qu’elles représentent en effet 31,6% de la structure globale. «La part des entreprises ayant entre 10 et 20 ans d’existence dans ce processus de radiation est de 18,5% contre 20,3% pour celles naissantes (0-2 ans). Il ressort également que seulement 3,5 % des entreprises radiées ont au-delà de 20 ans d’exercice», conclut Aujourd’hui Le Maroc.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page