Finances-CréditHightechNewsService publicslide

L’autonomie financière, clé de réussite de la régionalisation avancée

Le Vice-Président chargé de la croissance et du développement des partenariats stratégiques au groupe ABA Technology, Othman El Ferdaous, a affirmé, samedi à Rabat, que l’autonomie financière des collectivités territoriales est essentielle pour la réussite de la régionalisation avancée.

Intervenant lors d’un panel, organisé dans le cadre de la 15ème édition du Colloque International des Finances Publiques, autour du thème “quel modèle de régulation de la gestion financière publique et quels dispositifs ?”, M. El Ferdaous a indiqué que le potentiel fiscal demeure inexploité, mal appréhendé et en déficit de légitimité.

Et de rappeler que les Assises de la fiscalité ont incité à lier les recettes locales à la production de richesses sur le territoire.

Concernant la digitalisation, M. El Ferdaous a mis en avant la nécessité de pleine maitrise par l’administration territoriale et fiscale des modèles algorithmiques, pour prendre en compte les flux physiques dans la taxation.

La technologie ouvre la porte à la créativité fiscale, a-t-il ajouté, notant par contre qu’elle peut exercer aujourd’hui une double pression et entrainer de nouveaux moyens d’échapper à l’impôt.

Pour sa part, le Directeur des études économiques à Bank Al-Maghrib, Mohamed Taamouti, a fait savoir que pour renforcer les capacités d’évaluation, il est nécessaire d’avoir des institutions expertes et indépendantes.

Il a, en outre, indiqué que dans le contexte actuel marqué par la succession de crises et l’incertitude, l’État est devenu un acteur central dans l’appui des ménages et entreprises en difficulté.

En outre, M. Taamouti a fait remarquer que le recours accru aux ressources publiques du à l’effort budgétaire consenti a entrainé une forte aggravation de l’endettement et un creusement du déficit budgétaire.

Dans ce sens, il a insisté sur l’importance d’une bonne gestion des finances publiques non seulement pour assurer la continuité des services mais également pour renforcer et préserver leur résilience et permettre à l’État de disposer des marges nécessaires pour faire face à d’éventuelles crises.

De son côté, Mme.Marie-Christine Esclassan, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne, Secrétaire Générale de la FONDAFIP, a affirmé que l’évolution de la pression fiscale, de la dette publique et des déficits publics nécessite la sophistication des outils de contrôle de gestion, en vue d’améliorer le processus de régulation.

Elle a appelé à l’adoption des outils d’évaluation innovantes, basés sur un modèle de gouvernance des finances publiques adapté au contexte actuel, et permettant de tirer profit au maximum des nouvelles technologies.

La 15ème édition du Colloque international des finances publiques est organisé sous le thème “Quel modèle de gouvernance des finances publiques dans un monde de multi-crises ?”, à l’initiative du ministère de l’Économie et des Finances et de la FONDAFIP, avec le soutien de la Revue française de finances publiques (RFFP).

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page