NewsService publicslide

Errachidia : roadshow sur l’agrégation agricole “nouvelle génération”

Un roadshow sur l’agrégation agricole “nouvelle génération” a été organisé, vendredi à Errachidia, dans le cadre d’une étroite collaboration entre l’Agence pour le Développement agricole (ADA), la Direction régionale de l’Agriculture de Drâa-Tafilalet et la Chambre régionale de l’agriculture.

Ce grand évènement, qui s’inscrit dans le cadre de la déclinaison des axes de la nouvelle stratégie Génération Green 2020-2030 au niveau régional, a été l’occasion de mettre en lumière l’axe relatif à l’agrégation agricole “nouvelle génération” comme modèle novateur d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs privés ou d’organisations professionnelles.

Cette rencontre a connu la participation de l’ensemble des acteurs agricoles concernés, notamment les investisseurs, les membres de la Chambre régionale de l’agriculture, ainsi que des représentants des établissements régionaux sous tutelle, notamment la Direction régionale du conseil agricole (ONCA).

Cette réunion a permis d’évaluer les acquis en matière d’agrégation et de mener une réflexion sur le processus de concrétisation des projets d’agrégation nouvelle génération au niveau de la région de Drâa-Tafilalet.

Cette nouvelle génération de projet d’agrégation s’inscrit dans le cadre du premier fondement de la stratégie Génération Green 2020-2030 relatif à la priorisation de l’élément humain.

A l’instar des autres régions du Royaume, celle de Drâa-Tafilalet, à fort potentiel agricole, s’est inscrite dans cette dynamique à travers la concrétisation de 2 projets d’agrégation, en plus d’un portefeuille consistant portant sur un total de 13 projets d’agrégation afin d’agréger environ 600 agriculteurs sur une superficie de 7.200 Ha. Ces projets s’intéressent principalement la filière des dattes, de la pomme et de la rose à parfum.

Intervenant lors de cette rencontre, le directeur général de l’ADA, El Mahdi Arrifi, a indiqué que la promotion de l’agrégation agricole fait partie des mesures prises par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime du Développement rural et des Eaux et forêts pour le développement et la modernisation de l’agriculture nationale, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green 2020-2030 qui place l’élément humain et la durabilité du développement agricole au centre des priorités.

L’agrégation agricole constitue un modèle innovant d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs privés ou d’organisations professionnelles, l’objectif étant de dépasser les contraintes liées aux structures foncières, ainsi que de permettre aux agriculteurs agrégés de bénéficier des techniques modernes de production, des financements et d’un accès aux marchés nationaux et étrangers, a-t-il ajouté.

De leur côté, les agrégateurs assurent l’approvisionnement des unités agro-industrielles en produits de haute qualité, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant, a poursuivi M. Arrifi.

Il a relevé que, depuis le lancement du Plan Maroc Vert, le ministère s’est efforcé d’établir le cadre réglementaire et incitatif pour encourager les projets d’agrégation agricole, tout en développant et améliorant de manière progressive et raisonnée cette forme d’organisation fondée sur le regroupement volontaire d’agriculteurs.

Abordant le nouveau cadre organisationnel de l’agrégation agricole contenu dans la stratégie nationale Génération Green, M. Arrifi a souligné qu’il permettra de lancer une nouvelle génération d’associations agricoles, à travers l’adoption de nouveaux modèles d’organisation, de coopératives agricoles et d’agrégation agricole fédérant valeur économique et sociale.

L’agrégation agricole “nouvelle génération”, a-t-il affirmé, contribuera également au renforcement de la dynamique de développement agricole, à travers la consolidation des chaînes de production, ainsi que le développement, la valorisation et la commercialisation des produits agricoles.

Pour sa part, le directeur de l’Office régional de la mise en valeur agricole du (ORMVA) du Tafilalet, Jamal Mimouni, a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des initiatives visant une mise en œuvre optimale de la nouvelle stratégie Génération Green 2020-2030.

M. Mimouni, qui est également directeur régional par intérim de l’Agriculture à Drâa-Tafilalet, a relevé que l’agrégation agricole nouvelle génération est un modèle d’organisation des agriculteurs qui leur permet de dépasser les contraintes liées notamment à la fragmentation des structures foncières et de bénéficier des techniques modernes de production, ainsi que d’accéder aux marchés extérieurs et intérieurs.

Il a relevé que les projets substantiels d’agrégation nouvelle génération attendus dans la région de Drâa-Tafilalet sont de nature à donner un nouvel élan au secteur agricole sur le plan régional, notamment pour les filières du palmier-dattier et du pommier.

Le président de la Chambre d’agriculture de la région de Drâa-Tafilalet, Abdelkrim Ait Lhaj, a relevé que l’agrégation agricole “nouvelle génération” figure parmi les mesures prises par le département de tutelle pour développer et moderniser le secteur agricole.

Il a estimé, par ailleurs, que l’agrégation agricole nouvelle génération peut constituer un élément important pouvant favoriser la généralisation de la couverture sociale au profit des agriculteurs.

Cette rencontre, marquée par la projection d’un film institutionnel sur l’agrégation agricole nouvelle génération et le témoignage d’un agrégateur, a permis de présenter le nouveau dispositif réglementaire mis en place grâce aux deux nouveaux arrêtés d’application de la loi 04-12 sur l’agrégation agricole.

Cette nouvelle législation vise à la fois la simplification des procédures, la révision des normes d’éligibilité, ainsi que l’intégration de nouveaux modèles d’agrégation et de nouvelles filières et la mise en place d’un taux préférentiel pour les subventions octroyées au matériel d’élevage au même titre que pour l’aménagement hydro-agricole et le matériel agricole.

L’agrégation constitue un modèle d’organisation entre l’amont productif et l’aval commercial et industriel. Les projets intégrés innovants réalisées, dans ce cadre, joueront un rôle capital pour le transfert de nouvelles technologies aux agriculteurs et aussi pour pallier aux difficultés liées à la taille des exploitations, l’accès au foncier et aux circuits de commercialisation.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page