Food-BoissonsNewsService publicslide

Viandes rouges: le Brésil et l’Uruguay à la rescousse du marché marocain

Environ 30.000 têtes de bovins importés du Brésil et de l’Uruguay arriveront, les 9 et 10 février, dans les ports marocains pour assurer l’approvisionnement du marché national en viandes rouges bovines. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath.

Pour combler le déficit en viandes rouges bovines et assurer, par ailleurs, une stabilité des prix, le gouvernement a mis en place des mesures incitatives pour l’importation des bovins domestiques destinés à l’abattage.

Dans ce cadre, environ 30.000 têtes de bovins importés du Brésil et de l’Uruguay arriveront, les 9 et 10 février, dans les ports marocains. Cette opération sera suivie par d’autres, afin d’approvisionner le marché en viandes rouges, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 2 février.

Parmi les mesures prises pour encourager l’importation, les sources du quotidien évoquent l’assouplissement du critère du poids, ce qui permettra aux importateurs de s’ouvrir sur d’autres marchés de gros bovins destinés à l’abattage.

Cette suspension de la perception du droit d’importation applicable aux bovins domestiques destinés à l’abattage, rappelle le quotidien, a été prise par le gouvernement afin de «garantir un approvisionnement normal du marché local». Et ce, «suite aux effets de la sécheresse, de la hausse des prix des aliments de bétail suite à l’augmentation des prix au niveau international, et de la hausse des coûts de production des viandes rouges, qui ont engendré une baisse de l’offre des bêtes bovines destinées à l’abattage».

Cette mesure relative à la suppression du poids minimum des bovins domestiques, poursuit le quotidien, sera suivie d’autres mesures destinées à «encourager les importations de bovins de divers poids», «garantir l’approvisionnement du marché national en viandes rouges et assurer la stabilité des prix». Car, ces derniers jours, indique enfin le quotidien, les prix des viandes rouges sur le marché national ont connu une constante hausse. Ainsi, «le prix de la viande bovine oscille entre 90 et 110 dirhams le kilogramme et celui de la viande ovine entre 100 et 120 dirhams le kilogramme». Dans les abattoirs, ajoute la même source, «le prix de la viande ovine est de 90 dirhams le kilogramme et celui de la viande bovine de 80 dirhams».

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page