Food-BoissonsNewsService publicslide

Hausse des prix de la viande rouge: vers la fin de la crise

Après une hausse constatée en ce début d’année, les prix de la viande rouge devraient baisser en fin de semaine et se stabiliser autour de 80 dirhams le kilogramme. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Les prix de la viande rouge devraient baisser en fin de semaine, annonce le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, dans sa livraison du 7 février. Variant entre 90 et 100 dirhams le kilogramme pour la viande ovine et entre 85 et 90 dirhams pour la viande bovine, les prix devraient se stabiliser autour de 80 dirhams le kilogramme, selon les professionnels cités par le journal arabophone.

Cette baisse s’explique par les mesures exceptionnelles prises par le gouvernement. Parmi elles, l’annulation de la condition relative au poids. Cette mesure vise à fournir une quantité suffisante d’animaux destinés à l’abattage et à alimenter rapidement le marché national. Une autre mesure prise par l’Exécutif consiste à suspendre la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les importations, notamment pour la viande bovine.

Selon une source gouvernementale contactée par le quotidien, l’Exécutif ne doit pas être tenu responsable de la flambée des prix des viandes et des légumes. Cette hausse des prix est principalement attribuée à la vague de froid qui persiste, actuellement, au Maroc. D’après la même source, cette période de l’année est connue pour les augmentations de prix.

Dans les colonnes d’Al Ahdath Al Maghribia, la source gouvernementale rappelle que l’Exécutif n’a pas lésiné sur les moyens pour protéger le pouvoir d’achat des citoyens face à la flambée des prix des légumes et des viandes, en soutenant les professionnels du transport. Et d’ajouter que plusieurs mécanismes influent sur la hausse des prix, notamment le contexte international.

Toujours selon la source gouvernementale, les prix de la viande rouge vont connaître une grande baisse à partir du début de la semaine prochaine, l’Exécutif ayant décidé de renoncer à la collecte de la TVA sur les moutons et les vaches importés d’Amérique latine. D’ailleurs, le gouvernement s’est ouvert à de nouveaux marchés pour l’importation de la viande ovine et bovine.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page