Finances-CréditNewsslide

CDM: Une dynamique commerciale confirmée avec des résultats financiers solides

Le Conseil de Surveillance de Crédit du Maroc s’est réuni le 7 mars 2023, sous la présidence de Monsieur Mohamed Hassan BENSALAH, pour examiner l’activité et les comptes arrêtés au 31 décembre 2022 par le Directoire.

UNE CROISSANCE CONTINUE DES CRÉDITS ENCOURS CRÉDITS +5,2 %
Crédit du Maroc continue son engagement au profit de l’économie nationale, notamment avec des emplois clientèle qui progressent de 5,2 % à 48 497 MDH.

Les crédits aux particuliers s’apprécient de 1,8 % à 19 623 MDH en lien avec la bonne tenue des crédits à l’habitat qui évoluent de 2,7 %. Les crédits à la consommation se replient, quant à eux, de 2,1 %.

Sur le marché des entreprises, les crédits court terme et les crédits à l’équipement affichent des croissances respectives de 17 % et 19,9 %. Pour sa part, le crédit-bail clôture l’année 2022 sur une baisse de 3,8 %.

UNE DYNAMIQUE FAVORABLE DE LA COLLECTE BILAN RESSOURCES BILAN +5,1 %, RESSOURCES HORS BILAN -9,5 %
Crédit du Maroc enregistre en 2022 une augmentation des ressources bilan de 5,1 % à 48 582 MDH, profitant des hausses de 2,9 % à 34 129 MDH des ressources à vue et de 70,6 % à 2 990 MDH des dépôts à terme. Les ressources d’épargne se stabilisent, quant à elles, à 9 921 MDH (+0,2 %).

Pour leur part, les ressources hors bilan reculent de 9,5 % à 13 131 MDH, du fait de la baisse de 15,8 % de l’encours des OPCVM, partiellement compensée par l’accroissement de l’encours en assurance vie de 4,3 %.

UN PRODUIT NET BANCAIRE BIEN ORIENTÉ PNB CONSOLIDÉ +4,4 %
Le produit net bancaire consolidé de Crédit du Maroc se hisse à 2 568,7 MDH en 2022, en progression annuelle de 4,4 % portée par la bonne performance de l’ensemble des lignes métiers.

La marge nette d’intérêt s’élève à 1 996,4 MDH, en croissance annuelle de 2,1 %, bénéficiant ainsi du dynamisme continu de l’activité commerciale.

De son côté, la marge sur commissions s’élève à 403,2 MDH, en hausse de 2,5 % grâce à la progression du taux d’équipement produit et à la bonne tenue des activités de commerce international et de cash-management.

Le résultat des opérations de marché évolue de 26,2 % à 263,8 MDH. Cette performance est portée par l’orientation positive de l’activité de change qui compense la conjoncture défavorable de l’activité obligataire.

Les filiales de Crédit du Maroc affichent, pour leur part, en 2022, un PNB global de 167,9 MDH, en baisse de 10,9 % par rapport à l’exercice 2021.

UN RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION INTÉGRANT DES CHARGES NON RÉCURRENTES RBE CONSOLIDÉ -5 % RBE CONSOLIDÉ HORS ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS +3,7 %

Le résultat brut d’exploitation se replie de 5% à 1 068,6 MDH en raison de charges exceptionnelles.

Hors éléments non récurrents liés à l’autonomisation de la banque suite au changement de l’actionnaire principal, le résultat brut d’exploitation ressort, en 2022, en hausse de 3,7 % à 1 166,3 MDH.

En termes d’investissement, Crédit du Maroc a engagé sur l’année 2022 un montant total de 353,1 MDH lié
essentiellement aux investissements informatiques et au projet du futur siège social.

UN NIVEAU DE COÛT DU RISQUE PROCHE DE SON NIVEAU NORMATIF COÛT DU RISQUE 309,9 MDH, TAUX DE COUVERTURE 84,9 %
Le coût du risque consolidé se situe, en 2022, à 309,9 MDH avec un taux de coût du risque qui s’élève à 0,6 %. Par ailleurs, le taux de couverture des créances en souffrance est de 84,9 % à fin 2022, reflétant une politique prudente en matière de provisionnement.

La hausse annuelle du coût du risque de 246,4 MDH émane d’un effet de base lié à la constatation d’une reprise exceptionnelle de 176 MDH au niveau du coût du risque de l’année 2021. Hors cet élément exceptionnel, le coût du risque ressort en hausse de 29,4 %.

Crédit du Maroc enregistre en 2022 une hausse maîtrisée de 1,9 % à 3 874 MDH de ses créances en souffrance, ramenant ainsi le taux des créances douteuses et litigieuses à 8 %.

UNE CAPACITÉ BÉNÉFICIAIRE SOLIDE RÉSULTAT NET PART DU GROUPE : 404,3 MDH
Le résultat net part du groupe de Crédit du Maroc ressort à 404,3 MDH, en baisse de 35,6 % par rapport à l’année 2021 en raison, principalement, des charges non récurrentes constatées en 2022 et de l’effet de base d’une reprise exceptionnelle en 2021. En retraitant ces éléments, le résultat net part du groupe ressort en baisse de 6,7 % à 482,2 MDH.

DES FONDAMENTAUX FINANCIERS SAINS RATIO DE SOLVABILITÉ 14,47 %, LIQUIDITY COVERAGE RATIO (LCR) 134,5 %
Les fonds propres consolidés du groupe Crédit du Maroc s’élèvent à 6 648 MDH à fin 2022. Reflet de la solidité financière de la banque, le ratio de solvabilité global se situe à 14,47 %, le ratio Core Tier 1 à 12,06 % et le ratio de liquidité LCR à 134,5 %.

L’endettement de Crédit du Maroc s’établit à 1 509,3 MDH, en hausse de 1,1 % par rapport à l’exercice 2021.

COMPTES SOCIAUX
Au niveau des comptes sociaux de Crédit du Maroc, le produit net bancaire se situe à 2 407,3 MDH, en hausse de 3,4 % par rapport à l’année 2021. Le résultat brut d’exploitation recule de 8,9 % à 968,7 MDH. Il intègre des charges générales d’exploitation de 1 508,2 MDH, en progression de 16,3 %.

Le résultat net s’élève à 420,4 MDH, en baisse de 38,8 % par rapport à 2021. Cette évolution tient compte d’une hausse du coût du risque de 216,3 MDH ainsi que la hausse non récurrente des charges générales d’exploitation.

Le Président et les membres du Conseil de Surveillance félicitent l’ensemble des équipes de Crédit du Maroc pour les résultats de l’exercice et les remercient pour leur engagement ainsi que leur mobilisation au service d’un développement durable.

L’Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires sera convoquée le 15 juin 2023, pour soumettre à son approbation les comptes au 31 décembre 2022, et lui proposer la distribution d’un dividende de 27 dirhams par action.

FAITS MARQUANTS DE L’ANNÉE 2022

L’année 2022 a été marquée par l’ouverture, le 6 décembre, d’un nouveau chapitre dans l’histoire
de Crédit du Maroc à travers la concrétisation de l’acquisition par le Groupe Holmarcom de la participation
majoritaire de Crédit Agricole S.A. dans le capital de la banque.

Par ailleurs, le projet d’entreprise Tajdid 2022 a atteint ses principaux objectifs, posant ainsi les bases d’une
transformation en profondeur.

Symbole du renouveau de la banque, le projet du futur siège « les Arènes » est dans sa dernière ligne droite
avec la préparation d’un déménagement imminent des équipes.

La satisfaction client étant une priorité absolue, plusieurs chantiers ont abouti dont l’optimisation de nombreux parcours clés.

L’autonomisation des clients a également été accélérée avec l’enrichissement des solutions ebanking et le déploiement du libre-service bancaire dans les agences.

En outre, la banque a renforcé son accompagnement des entreprises, en augmentant significativement les
crédits octroyés notamment pour l’investissement.

Sur le volet humain, l’amélioration de l’expérience collaborateur a été poursuivie à travers la digitalisation
des parcours clés et le développement des compétences.

Sur le volet sociétal, Crédit du Maroc a consolidé son soutien à la transition énergétique et aux initiatives
écologiques du Royaume, en accompagnant plusieurs projets structurants.

UNE NOUVELLE GOUVERNANCE EN ADÉQUATION AVEC LES NOUVELLES AMBITIONS
Afin d’accompagner l’accélération de la dynamique de développement de Crédit du Maroc, le Conseil de Surveillance a validé la proposition du Directoire de faire évoluer l’organisation de la banque et la mettre en adéquation avec ses nouvelles orientations. Cet ajustement organisationnel repose notamment sur la restructuration du Directoire, en séparant le périmètre du développement entre le Retail et le Corporate.

D’autre part, M. Karim DIOURI, Membre du Directoire en charge du Pôle Développement, est amené à assurer une nouvelle mission au sein du pôle financier du groupe Holmarcom. Les membres du Conseil de Surveillance ont pris ainsi acte de sa démission, avec effet au 28 février 2023. Ils lui témoignent toute leur reconnaissance pour son engagement au service de la banque et lui souhaitent plein succès dans ses nouvelles responsabilités.

Le Conseil de Surveillance a décidé, par ailleurs, de nommer M. Said JABRANI, Membre du Directoire en charge de la Banque Commerciale, sous réserve de l’autorisation de Bank Al-Maghrib. Diplômé de l’Ecole Centrale Paris, M. JABRANI a passé l’essentiel de sa carrière dans le secteur bancaire au Maroc et en France.

Source: Communiqué officiel

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page