Food-BoissonsNewsService publicslide

Le gouvernement et les professionnels se mobilisent sur la question du prix des fruits et légumes

Le vendredi 7 avril à Rabat, le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a rencontré des représentants des filières de production et de commercialisation des fruits et légumes. L'objectif de ces réunions était de restaurer l'équilibre des chaînes de production et d'agir sur les prix.

Le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, a tenu des réunions avec des représentants de la Confédération marocaine de l’Agriculture et du Développement rural (COMADER), de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) et les présidents des chambres agricoles. Le but de ces réunions était de trouver des solutions pour rétablir l’équilibre des chaînes de production dans le cadre de la stratégie « génération green » qui a été affectée par la hausse des prix des intrants agricoles, la sécheresse, la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine. Les discussions ont également porté sur les moyens de faire baisser les prix des produits agricoles et d’augmenter l’approvisionnement permanent du marché national.Le chef du gouvernement a encouragé les professionnels du secteur à assurer l’approvisionnement permanent du marché national et à préserver l’équilibre des chaînes de production pour garantir l’abondance des produits à des prix raisonnables. Il a souligné que le gouvernement veillait à instaurer un équilibre entre l’exportation et l’approvisionnement du marché national grâce aux mécanismes de suivi mis en place avec les professionnels.Les participants ont également abordé les défis auxquels est confrontée l’agriculture nationale, notamment la souveraineté alimentaire, le stress hydrique, la hausse des prix, l’approvisionnement du marché national, la durabilité de l’agriculture nationale et l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs.Des réunions ultérieures seront organisées pour assurer le suivi de l’approvisionnement permanent du marché national en produits agricoles et la baisse des prix des intrants agricoles. 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page